AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionPortail


Partagez | 
 

 Virgilia Sabarthès

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Virgilia Sabarthès

avatar
Féminin Verseau Pas encore choisi !

█ Gallions : 4393
█ Messages : 9

♦ Né(e) le : 23/01/1992
♦ Age : 25
♦ Sang : Mêlé
♦ Animal : Hibou
♦ Sortilège : *
♦ Baguette : En bois de sorbier, 24 cm, elle contient en son cœur une plume d'Augurey (Connue sous le nom de Phenix Irlandais dont le chant était autrefois considéré comme présage de mort), baguette capricieuse selon la météo.
♦ Nationalité : Anglaise darling ♥

aucun


Info Riddikulisiens
Surnom Riddikulisien:
Grimoire Personnel:

MessageSujet: Virgilia Sabarthès    
Dim 28 Aoû - 1:05

ϟ Identité Informations de Base


Prénom & Nom : Virgilia Sabarthès
Âge : 27 ans
Date de Naissance : 23 Janvier
Nationalité : Buveuse de thé... Euh, Anglaise
Couleur des yeux : Bleu
Couleur de cheveux : Blanc / Gris
Style vestimentaire : Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'elle n'a jamais entendue parler des Jeans et autres vêtements modernes. Parmis les Moldus elle ne passerait sûrement pas innaperçu puisqu'elle semble tout droit sortie d'une autre époque avec ses grandes robes et ses chapeaux excentriques.
Objets fétiches : Ses jeux de cartes et sa pipe.
Poste convoité : Professeur de divination


ϟ Caractère Ou comment être bien vue par son professeur


Si Virgilia devait obtenir un jour un titre, ce serait certainement celui de professeur la moins stressé du corps enseignant de Poudlard. En effet ce qui transparaît surtout chez la jeune femme c'est un calme olympien difficile à faire disparaître, à moins que la magie ne vienne s'en mêler peut être. L'avantage c'est qu'elle ne s'énerve pas pour un oui ou pour un non après ses élèves, ces derniers devraient d'ailleurs lui en être reconnaissant... Mais ce n'est pas vraiment le cas. Au contraire, la plupart trouvent la sur-dose de calme de leur professeur assez malsaine et effrayante sur les bords, simple manque d'habitude sans nul doute. Certains la soupçonnent même de fumer autre chose que du tabac, ce qui est totalement faux bien entendu, mais l'encens et les plantes qu'elle fait brûler dans sa salle de cours ne doivent pas lui faire que du bien c'est sûr. Leur but premier étant d'aider à l'art de la divination, il est laissé à l'appréciation personnelle de chacun de juger de leur efficacité. En regardant la professeur, on se dit qu'elles ont surtout un effet apaisant sur elle, après l'aide-t-il à voir dans l'avenir, elle est bien la seule à le savoir. Car Virgilia n'est pas du genre à se vanter de posséder un don exceptionnel dans le domaine de la voyance, ni dans n'importe quel autre domaine d'ailleurs, elle pense tout simplement qu'être capable de prédire des évènements à venir est un pouvoir instable qui n'est nullement fait pour se mettre en valeur. Elle déteste prévoir une catastrophe qui va se produire prochainement et n'annonce d'ailleurs jamais à ses élèves ce genre de choses, s'amusant simplement avec des sujets de moindre importance. Sa matière n'étant pas une science exact, elle a toujours elle-même un doute sur les prédictions qu'elle fait avec l'aide de la cartomancie et voit la chiromancie, la lecture dans les lignes de la main, comme une aide principale pour connaître des informations sur la personne sans plus. Ce qui ne l'empêche pas bien entendu d'enseigner toutes les branches de la divination à ses élèves, chacun a le droit d'avoir son propre ressenti envers cette matière selon elle et elle comprend très bien que beaucoup de sorciers soient septiques devant l'art de voir l'avenir. Bien sûr, Virgilia croit dur comme fer que l'on peut prédire les évènements avant qu'ils se produisent, sinon elle n'enseignerait pas cette matière dans la logique des choses, mais elle pense aussi que les sorciers véritablement faits pour la divination sont rares et que certains pourraient y mettre toute la bonne volonté du monde qu'ils n'y comprendraient toujours rien à cette matière.

Loin d'être un glaçon malgré son calme constant, la jeune femme est assez enjouée de nature et familière avec les gens en général, surtout ceux qui sont plus jeunes qu'elle. En cherchant un peu on pourrait même lui trouver un petit côté mère poule protectrice, souvent prête à aider les autres si cela est justifié et ne lui demande pas trop d'effort. Car la paresse est aussi l'un de ses traits de caractère, enfin cela est assez évident en fait lorsqu'on voit son air un peu endormit ou qu'on est obligé de la faire descendre de la lune pour lui parler, ne lui demandait donc pas de fournir un grand effort physique sous peine de vous faire rire au nez narquoisement par la demoiselle. Regarder les autres faire est tellement plus simple et tellement moins fatiguant après tout. Virigilia a par moment des attitudes de grandes dames hautaines, ce qui est assez déplaisant pour ceux qu'elle prend de haut en général, mais elle n'agit de la sorte qu'avec les personnes qu'elle n'apprécie guère, rassurez-vous. Ses sourires en coin laissent toujours présager un mauvais coup qu'elle prépare sournoisement derrière sa façade de calme qu'elle n'abandonne pratiquement jamais. Car même si elle a un peu l'air absente, Virgilia est pourtant une observatrice hors pair qui laisse rarement un détail lui échapper. Et si par malheur quelqu'un venait à lui faire perdre son sang froid, il pourrait découvrir une autre facette de sa personnalité, la facette d'une démone implacable. La jeune femme ne s'énervant qu'à titre exceptionnel, on peut très bien imaginer que sa fureur contenue jusque là est assez explosive lorsqu'elle peut enfin s'exprimer et lorsque le calme fait place à la tempête... Mieux vaut ne pas être dans le coin. Un bon conseil chers élèves, si vous voulez avoir la paix, remplissez vos devoirs bien sagement et laissez votre professeur fumer tranquillement dans le fond de sa salle de cours. Si tout va bien pour elle, tout iras bien pour vous... Normalement.

ϟ Histoire Les fils du destin s'emmêllent parfois


Virgilia Rose Sabarthès est née dans un petit village au sud de l'Angleterre, d'un père sorcier descendant d'une longue lignée de sang pur et d'une mère moldu tout simplement. Certes un couple " mixte " comme celui-ci ne plaisait pas vraiment à tout le monde, mais les deux jeunes parents s'aimaient et s'en moquaient bien, élevant donc leur enfant dans cet amour. Cela jusqu'au jour où le père de famille vint à mourir d'une maladie, même la magie ne peut pas tout guérir après tout. Après sa mort, Miranda, la mère de Virgilia, se retrouva donc seule pour élever la petite alors âgée de quatre ans. Tout ce passa assez bien jusqu'à ce que la fillette se mette à développer des dons pour la magie quelques temps après. A cet âge, les enfants ne contrôlent pas leur pouvoir bien entendu, ce qui en font parfois des enfants difficiles à gérer pour quelqu'un de non initiait à la magie, comme l'était Miranda. Chaque fois qu'un objet volait dans la pièce, chaque fois que quelque chose que Virigilia ne voulait pas voir dans son chemin disparaissait, la pauvre mère moldu était désemparée. Oui elle s'était attendue à avoir un enfant sorcier, mais elle avait jusque là pensée que son mari serait toujours présent pour l'aider à gérer la situation, ce qui n'était malheureusement pas le cas. Le pire pour elle était la peur constante que quelqu'un s'aperçoive de " l'anormalité " de sa fille, cette source de stress permanente l'amena vite à vivre recluse de la société, cachant la petite des regards indiscrets en l'isolant dans un coin de campagne perdu. Ce n'était certes pas le meilleur environnement pour élever une fillette, du moins pas le plus sociable, mais cela avait au moins l'avantage de préserver les nerfs fragiles de la non-magicienne. Dans le village, rares étaient ceux qui avaient déjà entendu parler de la fille de Miranda, la plupart l'apprirent seulement lorsque cette dernière fut en âge d'aller à l'école. Tout le monde étant tenu de scolariser son enfant, la mère n'avait pas vraiment le choix et devait alors vivre toute la journée avec l'angoisse que sa fille fasse des siennes devant ses petits camarades.

" Mais pourquoi tu ne peut pas être comme les autres ?! "

Cette phrase, combien de fois Virigilia l'avait entendue ? Beaucoup trop de fois à son goût en tout cas. La gamine était alors âgée de huit ans et ne rêvait que d'une chose, être normal pour faire plaisir à sa mère et vivre heureuse avec elle. Mais elle avait beau essayer de ne pas utiliser la magie, à chaque fois qu'elle s'énervait ou avait peur quelque chose se brisait à côté d'elle ou n'importe quoi d'autre. Sans compter que comme beaucoup de membres de la famille de son père, la gamine était prédisposée à l'art divinatoire et rêvait souvent de choses sans importance, d'évènement qui finissaient tôt ou tard par se produire. Si seulement elle avait pu refouler tout cela en elle, elle aurait été la plus heureuse des gamines, mais elle n'arrivait pas à faire cela. Un jour alors que sa mère était vraiment furieuse contre elle, la petite partie en courant de chez elle et ne s'arrêta près d'une clôture dans un champ que lorsqu'elle fut certaine d'être le plus loin possible de la maison. Pleurnichant comme la gamine qu'elle était, elle croisa alors le chemin du prêtre du village, un homme d'une trentaine d'années qu'elle n'avait jusque là jamais approcher, car elle trouvait qu'il faisait plutôt peur pour un homme d'église. Il faut dire qu'il n'était ni des plus sympathiques, ni des plus aimaient dans le petit village, il s'occupait simplement d'une vieille chapelle qui avait était laissée à l'abandon avant son arriver ici. Le prêtre dit à la fillette d'arrêter de pleurnicher sur sa clôture puisqu'elle n'avait certainement pas de raison assez valable pour justifier cela et la gamine étant à l'époque assez caractérielle lui répondit qu'il n'en savait rien et qu'il n'avait qu'à dégager lui s'il n'était pas content !... Charmante enfant, toujours bien polie... Ou pas. L'homme en face d'elle ayant un caractère tout aussi charmant et agréable lui rétorqua donc sans ménagement qu'elle pleurnichait juste parce que sa mère moldu n'était pas capable d'élever une sorcière. Ce qui laissa un instant la gamine sans voix.

" Comment vous ?... "

Pour toute réponse, l'homme arracha un brin d'herbe du sol, qu'il agita un instant sous le nez de la fillette avant de sortir sa baguette magique et de transformer ce brin d'herbe en papillon doré qui voleta quelque instant autour de Virgilia avant de partir plus loin. La gamine resta bête devant le fait que ce type était un sorcier tout comme elle, d'ailleurs elle n'avait pas croisé de sorciers depuis la mort de son père, ces derniers restaient donc assez flous dans sa mémoire. Alors, apprendre qu'elle en avait un devant les yeux depuis longtemps était étrange pour elle, il ne pouvait pas lui dire ça avant ? Non bien sûr vu le sale caractère du bonhomme, mais Virgilia était tellement contente d'avoir un sorcier devant elle qu'elle mit le fait qu'il était si peu sympathique de côté pour ne voir que l'aspect positif, ce type pouvait lui apprendre à contrôler ses pouvoirs. Ce fut d'ailleurs la première question que lui posa la gamine.

" Non ! Y a des écoles pour ça ! "

Ah... C'était bien quelque chose qu'on avait oublié de dire à Virgilia ça, en même temps elle n'allait pas le deviner toute seule et ce n'était sûrement pas sa mère qui lui aurait expliquée. Même si elle n'avait pas l'âge requit pour entrer dans l'une de ces écoles, savoir qu'il y avait un autre sorcier à proximité rassurait la petite qui commençait vraiment à se sentir un peu seul et bizarre parmi tous les moldus. Virgilia devint donc la seule personne du village, ou presque, à bien aimer le jeune prêtre et se mit... A lui casser les pieds, autant le dire franchement, pour qu'il lui en dise toujours davantage sur le monde des sorciers. Histoire d'avoir la paix, celui-ci lui donner régulièrement les exemplaires de la Gazette du sorcier qu'il recevait pour ne pas être bombardé de questions sans cesse. Jusqu'à ses onze ans, Virgilia eut donc un contact aussi minime soit-il avec le monde des sorciers, ce qui lui permit de ne pas être totalement dépaysait lorsqu'elle devint élève à Poudlard. Quoi que, c'était tout de même un endroit bien différent de ce qu'elle avait connue jusque là, mais cela ne lui déplaisait pas du tout. Pourtant, Virgilia connue les années assez sombres que vécu l'école des sorciers, la guerre n'était pas loin de faire rage lorsqu'elle était élève là-bas et la peur régnait, surtout pour les enfants nés de parents moldus. L'année où Dumbledore mourut, Virgilia était âgée de 13 ans et finissait sa troisième au collège qui fut aussi sa dernière. L'été qui suivi, le prêtre, seul autre sorcier du village où vivait Virgilia, réussit à convaincre la mère de cette dernière de ne pas renvoyer sa fille là-bas, cette école et même toute l'Angleterre étant devenue bien trop dangereuse pour les sorciers ayant du sang de moldus dans les veines. En ces temps noirs que connaissait l'Angleterre, le prêtre décida d'emmener Virgilia en Italie où selon lui la situation était plus calme pour les sorciers venant de familles moldus comme eux deux. Cela rassura la jeune fille dont les cartes de tarot qu'elle avait commencée à étudier n'annoncer rien de bien joyeux ici. Elle finit donc ses études là-bas, dans ce pays du sud, ayant fuit juste avant que Poudlard ne soit en partie détruite par la bataille qui mit fin au règne de lord Voldemort.

L'école où Virgilia avait commencée ses études n'était plus en état de recevoir des élèves après cela de toute façon, elle aurait dû finir ses études ailleurs de toute manière. L'école pour sorciers d'Italie n'était peut-être pas la plus réputé de toute, mais elle avait au moins l'avantage certain de ne pas tomber en ruines et de pouvoir accueillir des élèves, ce qui permit à Virgilia d'obtenir l'équivalent de ses BUSE et de ses ASPIC là-bas. Sans surprise, c'est dans l'art de la divination que la jeune fille était la plus douée, ce qui ne lui ouvrait pas une grande carrière de chasseuse de mage noir ou d'éleveuse de dragon, mais puisque c'était ce pourquoi le destin avait décidé qu'elle serait le plus douer, elle n'allait pas lutter. Virgilia resta vivre quelque temps en Italie après ses études, puis un jour ses cartes lui dictèrent de retourner en Angleterre et comme elle n'était pas du genre à s'opposer à la volonté de ses cartes, elle s'exécuta. Et elle fit bien car c'est là-bas qu'elle put se faire engager à Poudlard en tant que Professeur de divination, personne de qualifier n'ayant souhaité rester à ce post depuis la réouverture de l'école. C'est donc maintenant tout en haut de la tour où se trouve la classe de divination que l'on peut trouver la demoiselle et elle compte bien y restait !... Jusqu'à ce que le destin lui fasse signe de partir.

ϟ Formulaire Pour postuler


Motivations [Joueur] : J'ai plusieurs fois penser à m'incrire sur des forums style Harry Potter... Mais jamais vraiment décidé. Cela dit celui-ci me plait beaucoup et j'aimerais m'y investir ! J'ai une bonne connaissance du rpg (Je ne me vante pas d'avoir un super niveau hein ><) et j'ai plutôt l'habitude des personnage adulte, professeur ou pas, donc jouer un élève... Me plairais beaucoup moins j'avoue @@ J'ai choisis la divination car c'est un sujet sur lequel j'aurais moins de mal à inventé des cours je pense et puis cela correspond plutôt bien à ma perso donc pourquoi pas.
Perception/motivation [Personnage] : Virgilia est du genre à penser qu'il est trèès important de former la nouvelle génération, bien qu'elle ne soit pas si vieille elle-même... Elle pense que le savoir doit être transmit sans conditions à tous et à toutes et puis surtout... Il faut bien qu'elle bosse quoi, pas encore l'âge pour avoir une petite retraite tranquille la pauvre. Sans compter que c'est tellement gratifiant d'être entourer de personnes qui en savent moi que soit.
Votre avis sur le forum [qui n'influencera pas forcément notre accord] : Très beau visuellement, celui- la je n'ai pas pu résisté a l'envie de m'inscrire... C'est un piège avouez le ? Il est aussi très travailler niveau mis en forme, contexte ect, on voit tout de suite que les admins ont passer du temps à bosser dessus >< Bref, que de bonnes impressions !

Exemple de RP : Passage obligatoire. Nous voulons voir si vous avez le niveau nécessaire pour assurer l'un des postes de professeurs ou autres dans l'école ^^
Alors euh... Je vous met un rp pris au hasard sur un forum sur le manga Pandora Hearts. Ce n'est pas le même contexte, mais ça donne une idée de ce que je peut faire en général ^^"

La grande bibliothèque était éclairée par la lueur du soleil qui traversait les immenses fenêtres de la salle. Il devait certainement faire un temps superbe dehors, car la lumière qui éclairait les milliers d'ouvrages présents était extrêmement claire et pure... Presque irréaliste même. Mais la seule et unique occupante de la pièce ne prêtait pas vraiment attention à cela, il ne lui venait même pas à l'idée de sortir profité de ce temps trop clément pour la saison et de prendre un peu l'air. Non, elle était bien occupée ici, il lui semblait que rien n'exister en dehors de cette salle, d'ailleurs elle était bien assez grande pour y vivre sans se sentir à l'étroit. Pourquoi donc sortir ? De plus... Elle avait eu beau parcourir la salle de tout son long à la marche, lorsqu'elle arrivait enfin à ce qu'elle aurait cru être le fond de la pièce, elle découvrait intriguée qu'il lui restait encore bien loin à parcourir pour atteindre le mur. Mur qu'elle n'arrivait jamais à atteindre d'ailleurs, voilà pourquoi elle avait vite renoncé à cela. Cette bibliothèque était donc plus grande que celle du manoir Barma. Impossible ! Enfin non, trop beau pour être vrai surtout, mais pourtant elle en avait bien l'air. Seulement tous les détails si bizarres soient-ils qui auraient dû alerter la noble ne la touchaient en fait pratiquement, elle se contentait d'hausser les épaules lorsqu'un mur qui se trouvait pourtant derrière son dos à l'instant se retrouver soudainement a plusieurs dizaines de mètres ou qu'un livre apparaissait juste à côté d'elle lorsqu'elle avait seulement songé à son titre. Tout cela ne lui semblait pas du tout étrange... écrivez ici... Elle se contentait de savourer l'instant et de jouir de ce lieu magnifique où elle n'avait même pas besoin de chercher une information pour que celle-ci lui tombe directement dans les bras. Ah ! Si Rufus savait dans quel endroit merveilleux elle se trouvait, comme il soit jaloux ce vieux grincheux ! Encore une chose qui faisait sourire Nastasia, tout bonnement aux anges dans cet endroit. Documents d'archives, livres rares, romans, tout ce qu'elle pouvait imaginer comme livres, elle le trouvait ici. Et là tout de suite elle venait de tomber sur une merveilleuse encyclopédie ! Mais pas n'importe laquelle mes amis, une encyclopédie contenant tout ce qu'il y avait à savoir sur absolument tout. Un livre contenant toutes les réponses à des questions qu'on ne se pose même pas ! Qui avait-il de mieux dans ce monde, hein ?

Assise sur un fauteuil confortable, Nastasia était passionnée par sa lecture et ne faisait nullement attention à ce qu'il se passait autour d'elle. D'ailleurs il ne se passait sûrement rien autour d'elle après tout, elle était seule. Puis à l'extérieur... Cela existe l'extérieur. Elle n'avait pas vu de porte pourtant dans son exploration de la salle, peut être parce qu'elle n'avait aucune envie de sortir aussi... Quoi qu'il en soit, ici c'était le bonheur, mieux que tout ce qu'elle avait connu auparavant. Elle ne se souvenait plus de comment elle était arrivée là, mais une chose était certaine, elle n'avait aucune envie de s'en aller, jamais ! Elle voulait rester dans cette immense bibliothèque mal ranger, dans laquelle elle s'y retrouvait parfaitement pourtant. Elle avait l'impression d'être ici depuis longtemps, très longtemps, une éternité même, mais bon, aucune sensation de faim ou de soif ne se faisant sentir, elle en déduit qu'elle ne devait pas être là depuis aussi longtemps que cela. Où qu'apprendre la rassasiait au choix. Mais malheureusement pour elle, son bonheur si parfait ne va pas durer éternellement. Les choses commencèrent à mal tourner lorsqu'elle se mit à entendre des voix autour d'elle... Pourtant, elle était seule c'était sûr et certain ! Mais elle entendait bien cette voix familière, qu'elle n'arrivait pas pour autant à identifier et une autre plus... Féminine ? Oui sûrement une fille... Mais pas une fille qui se trouvait dans cette pièce en tout cas. À croire qu'on cherchait à la rendre complètement folle ! - sous réserve qu'elle ne le soit pas déjà bien sûr - en plus ce qu'ils disaient n'avait absolument aucun sens pour la Barma, ce qui commençait doucement à lui taper sur les nerfs. Elle détestait ne pas comprendre ce qu'il se passait autour d'elle... Enfin elle n'avait rien compris de ce qu'il se passait dans cette pièce, mais cela bizarrement elle s'en moquait, les voix qui se faisaient entendre... Dans sa tête ? Ça par contre c'était flippant... Mais bientôt elle put identifier l'un des auteurs de ces voix. Eh oui, Monsieur le duc Barma en personne se tenait à présent devant elle dans la pièce ! Rectification CA s'était flippant ! Que faisait-il là celui-là ? C'était sa bibliothèque, qu'il s'en trouve une autre et qu'il la laisse tranquille !

« Non non non non et NON !!! «

Nastasia tapait du pied comme une enragée à présent. Elle ne savait pas pourquoi... Mais elle était certaine qu'il n'avait absolument rien à faire ici et que cet endroit était à elle. Drôle d'impression, n'est-il pas ? Mais trop tard, ce vieux Duc rabat-joie avait tout gâché. Petit à petit, la clarté de la salle s'estompait... Toute la salle s'estompait d'ailleurs, les détails se faisaient moins précis, la pièce semblait plus petite, puis plus rien. Plus de bibliothèque, plus de livres, plus de savoir infinie, RIEN. Ou plutôt, plus rien d'irréel. Doucement, tout était devenu noir, puis la lumière refit son apparition, lorsque Nastasia ouvrit enfin les yeux en fait. Évidemment c'était trop beau pour être vrai, la noble avait rêvé... Et son cher cousin avait tout gâché ! Mais pourquoi avait-il fallu qu'il rapplique dans son rêve ? Elle n'avait rien demandé, elle n'avait même pas songée à lui à cet instant. Pourtant, la réponse n'était pas un véritable mystère, cela fut même vite résolu. Après une nuit blanche passer dans la bibliothèque de Pandora, la Barma était sortie du bâtiment histoire de s'aérer un peu la tête et de se dégourdir les jambes, mais emporter par la fatigue elle avait fini par s'asseoir au pied d'un arbre et s'était finalement endormi, bercer par la brise matinale. Seulement voilà, on ne peut jamais être au calme bien longtemps dans le coin apparemment et devinez qui a décidé de venir faire un petit tour de ce côté si de Pandora ? Gagné ! Rufus Barma. Voilà pourquoi c'était sa voix qu'elle avait entendue et que son pauvre cerveau endormi avait fait le rapprochement et l'avait fait apparaître dans son rêve... Quelle plaie. Nastasia s'en serait bien passé, de bon matin ce n'était pas le genre de choses qu'elle aimait voir, ni même entendre, surtout quand elle n'avait pas beaucoup dormi. Cela dit, elle avait peut-être mieux fait de se réveiller maintenant, vu la couleur du ciel, ce serait l'orage qui l'aurait réveillé un peu plus tard à ce rythme.

S'étirant lentement, Nastasia laissa échapper un long bâillement avant de se laisser glisser paresseusement le long de l'arbre, qui lui avait servi d'oreiller improvisé, histoire de voir ce qu'il se passait un peu plus loin derrière celui-ci. Le Duc Barma se trouvait bien là, accompagner d'une jeune fille aux cheveux blancs que Nastasia n'avait encore jamais vus, ou du moins elle ne s'en souvenait pas. De là où elle était, la noble pouvait entendre des bribes de conversation, mais elle était tout de même trop loin pour comprendre vraiment ce qu'ils se disaient. Non pas que cela la concerne, mais par simple curiosité elle tendait quand même l'oreille, sans grand succès cela dit. Depuis quand le Duc discutait-il tranquillement à l'extérieur et de bon matin en plus ? Encore pire, depuis quand sortait-il de chez lui celui-là ? Sa tête-à-tête avec le journal d'Arthur Barma était enfin terminé apparemment. Bonne nouvelle, il serait peut-être un peu moins grognon pendant quelque temps... Enfin il fallait espérer. Mais cela n'expliquait pas ce qu'il faisait avec cette jeune fille et comme le seul moyen d'avoir des réponses dans ce bas monde c'est d'aller les chercher soi-même, Nastasia décida d'aller voir cela d'un peu plus près, quitte à se mêler de ce qui ne la regardait pas. Elle se leva donc de son petit coin de verdure, épousseta sa robe pour être sûr qu'aucune mauvaise herbe n'avait décidé de s'y accrocher et commença à marcher en direction des deux personnes. Ils se trouvaient tous deux près des rosiers, fleurs que Nastasia aimait beaucoup... Et sa chain aussi d'ailleurs, mais c'était Rufus qui semblait en pleine cueillette apparemment. Un sourire mauvais pouvait se voir clairement sur son visage pâle, à croire qu'il avait quelques mauvaises intentions envers la jeune fille présente à ses côtés. Chose qui n'aurait guère étonné Nastasia le connaissant, mais ce qui l'intriguait c'était le pourquoi de la chose. Simple caprice ou raison valable ? Bien sûr poser la question directement n'aurait servi à rien, voilà pourquoi la noble ne tenta même pas le coup. Non, une fois à la hauteur des deux personnes, façon de parler puisqu'elle ne serait jamais aussi grande que l'un d'eux... La fille lui avait semblé plus petite de loin... Mais non, même elle était plus grande. Nastasia arriva donc vers eux profitant de ce qu'ils étaient assez occupés par leur conversation pour faire sont entrés, s'attendant par réflexe à être chassé par son cousin qui n'aime pas qu'elle vienne se mêler de ses affaires. Mais peut importe, elle en avait l'habitude, cela ne l'avait jamais empêché de venir le taquiner et puis ce n'était pas l'endroit pour une réunion importante de toute façon, s'ils ne voulaient pas être dérangés ils auraient choisi un autre lieu que celui-ci. Nastasia les salua donc à sa manière, un charmant sourire aux lèvres et une attitude pleine d'énergie bien qu'elle ait manqué de sommeil. Inépuisable cette femme...

"- Et bien mon cher Duc ! Je ne pensais pas vous trouver en si galante compagnie de bon matin ! Ce n'est pourtant plus de votre âge ce genre de choses. " Le taquina-t-elle.

Sans lui laisser le temps de l'engueuler, car c'était le genre de choses dont le Duc avait souvent très envie, surtout lorsqu'elle se trouvait à proximité - bien qu'à distance cela marche aussi je pense -, Nastasia se tourna vivement vers la jeune fille qu'elle ne connaissait vraiment ni d'Ève ni d'Adam et s'adressa à elle de façon familière et amicale, comme elle en ait l'habitude avec les étrangers. Car oui, madame est civilisé et sait faire croire assez habillement qu'elle est aimable et gentille aussi.

"- Il ne vous importune pas au moins ma chère. "






Dernière édition par Virgilia Sabarthès le Mar 30 Aoû - 19:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sarah McLane
 COLLÈGE • Hufflepuff

avatar
+ :

Féminin Bélier Fichu pc ! &gt;&lt;

█ Points : 0
█ Gallions : 7183
█ Messages : 478

♦ Né(e) le : 23/03/1994
♦ Age : 23
♦ Sang : Père Moldu, Mère Sorcière
♦ Animal : Chartier
♦ Sortilège : Protego Totalum
♦ Baguette : Bois d'if Irlandais, 25,3cm, trèfle de farfadet
♦ Nationalité : Irlandaise

Joueur de Quidditch

Médailles :

Info Riddikulisiens
Surnom Riddikulisien: Queen McLane
Grimoire Personnel:

MessageSujet: Re: Virgilia Sabarthès    
Mar 30 Aoû - 17:56

Bonjour à toi et Bienvenue sur Riddikulus Hogwarts²

Tout d'abord merci de l'intérêt que tu portes à notre forum, c'est toujours agréable de savoir que le travail que l'ont fourni est visible pour d'autres et qu'il peut même parfois suffire à convaincre quelqu'un de se lancer dans une aventure dont il n'a pas forcemment l'habitude =3 J'espère que tu ne sera pas déçue de la vie dans ce monde de Sorciers.

Après réflexion, j'ai décidé de ta valider directement car tes qualités en rp sont indéniables, je pense cependant que tu devrais te pencher encore une fois sur la correction de ta fiche au niveau de l'histoire car c'est là que tu as le plus souvent fait des erreurs, en particulier au niveau des terminaisons "é" "er" "ait" ect...

Je te valide donc, sache cependant que ton rang (l'image sous l'avatar) mettra sans doute quelques temps à apparaître : je ne l'ai pas encore préparé, désolée pour ça Embarassed
Tu aura cependant déjà tes accès pour les parties rpg Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Virgilia Sabarthès

avatar
Féminin Verseau Pas encore choisi !

█ Gallions : 4393
█ Messages : 9

♦ Né(e) le : 23/01/1992
♦ Age : 25
♦ Sang : Mêlé
♦ Animal : Hibou
♦ Sortilège : *
♦ Baguette : En bois de sorbier, 24 cm, elle contient en son cœur une plume d'Augurey (Connue sous le nom de Phenix Irlandais dont le chant était autrefois considéré comme présage de mort), baguette capricieuse selon la météo.
♦ Nationalité : Anglaise darling ♥

aucun


Info Riddikulisiens
Surnom Riddikulisien:
Grimoire Personnel:

MessageSujet: Re: Virgilia Sabarthès    
Mar 30 Aoû - 18:39

Merci Sarah ^^
La grammaire française est mon ennemi mortel malheureusement, je refais une correction au plus vite ! Désolé pour tes yeux T_T
Après j'irais poster dans la partie qu'il faut pour voir qui participe au cour vu qu'il est optionnel, plus simple pour les rp Smile
Et ne t'inquiète pas, l'image de rang peut attendre xD

Au boulot moi-même ! silent (je l'aime bien ce smiley xD)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Virgilia Sabarthès    

Revenir en haut Aller en bas
 

Virgilia Sabarthès

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Riddikulus Hogwarts² :: HORS-JEUX ::  Demande d'Emploi :: Dossiers des Professeurs-