AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionPortail


Partagez | 
 

 Elles ne sont pas les seules à fondre. [PV Kalev][TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Karigan C. Mitwood
Sixième • Gryffondor

avatar
+ :

Féminin Capricorne Mon doux Andy !

█ Gallions : 4423
█ Messages : 20

♦ Né(e) le : 31/12/1994
♦ Age : 22
♦ Sang : Maman Sang-mêlé, Papa inconnu.
♦ Animal : Boursouflet
♦ Sortilège : Sortilège de Babillage -il est très drôle celui là.
♦ Baguette : Bois de charme, 31 cm, cheveu de Vélane, douée en Sortilège.
♦ Nationalité : Joker (Anglaise ?)

Joueur de Quidditch


Info Riddikulisiens
Surnom Riddikulisien: Kari'
Grimoire Personnel:

MessageSujet: Elles ne sont pas les seules à fondre. [PV Kalev][TERMINE]   
Lun 29 Aoû - 11:45

    Je suis assise à une table de Florian Fortarôme. La boutique était... Bondée, pleine à craquer, vomissante de personnes. Je m'attends à tout instant à voir des gens se contorsionner pour rentrer ou sortir du commerce. C'est proprement ahurissant. Et j'avoue, je regarde la baie vitrée qui n'est pas si loin de moi avec un œil suspicieux. Vous imaginez si elle se casse ? Je n'ai pas envie d'être abîmée juste avant la rentrée de Poudlard. De plus, je déteste être en visite à Sainte Mangouste.

    J'observe l'édition du jour de la Gazette du Sorcier : vendredi 26 août 2011 et j'examine les gros titres :

    DÉBANDADE AU MINISTÈRE !
    Des feus d'artifices ont explosé dans le quartier des Aurors !
    Le petit plaisantin s'explique.


    Et bien, il y en a qui s'amuse, j'espère pour lui que les Aurors étaient de bonnes humeurs hier ; sinon, je ne donne pas cher de sa peau. Reposant la feuille de chou qui sert de journal officiel en Angleterre, je sort la lettre de Poudlard de cette année, accompagnée de mes résultats de BUSEs.

      Astronomie : Acceptable (A)
      Botanique : Piètre (P)
      Défense contre les forces du mal : Optimal (O)
      Etude des Runes : Effort Exceptionnel (E)
      Histoire de la magie : Effort Exceptionnel (E)
      Métamorphose : Troll (T)
      Potion : Acceptable (A)
      Soins aux créatures magiques : Effort Exceptionnel (E)
      Sortilège : Optimal (O)


    Je n'aurais plus à supporter la Botanique et surtout la Métamorphose cette année ; ça, c'est une bonne nouvelle. Dans l'ensemble, j'avais eu de bonne note. J'entend un énorme BOOM, je me retourne pour voir un petit garçon tombé qui retient vaillamment ses larmes pendant que sa maman l'aide à se relever et lui demande avec inquiétude s'il va bien.

    Cet endroit commence à devenir risquer, il faudrait que je parte si je ne veux pas me retrouver coiffer d'une glace sur la tête -les serveurs n'arrivent même plus à bouger. Sauf que je veux manger une glace fruit exotique/cerise moi ! C'est sûrement le dernier jour de beau temps de cette année. Il fait une chaleur à faire ronronner de bonheur un lézard ! Moi qui me trouvait, pas plus tard que hier, à la Terre de Feu, la pointe la plus au Sud de l'Amérique du Sud, en pleine hiver ; franchement, j'ai le besoin urgent de me rafraîchir.

    Je continue à ruminer quelques instants ; je pense à ma mère et Alise qui doivent être entrain de faire les magasins. Alise est née en Octobre, sa rentrée pour Poudlard sera donc pour l'année prochaine mais elle fait du "repérage" comme elle me l'avait susurré hier soir en pouffant entre ses mains. Je me demande dans quelle Maison elle va bien pouvoir tomber. Gryffondor ou Poufsouffle certainement, quoique, avec sa tête d'ange, elle pourrait faire craquer n'importe qui et elle le sait ; une future Serpentard ?

    D'un air désespéré, je regarde la liste de fournitures. Je veux pas que les vacances se terminent, je trouve pas ça juste ; c'est pas assez long. Durant juillet et août je suis juste allée à Bangkok, au Brésil dans la forêt Amazonienne, à Tokyo, pour quelques jours, chez des amis à Paris et ensuite à la Terre de feu. Ce n'est pas drôle, qu'on me laisse en liberté pour encore quatre mois.

    Je m'affale sur ma table et zyeute à me partout. Toutes les tables sont pleines à craquer ; en faites, seule ma table à encore une chaise de libre. Je me gratte le menton et pose devant moi mon magnifique appareils photos numérique - qualité HD avec bon nombre d'options toute plus génial les unes que les autres, cadrage du visage et avec la possibilité d'ajouter un zoom pour prendre des clichés, le plus souvent dans la nature.

    Voilà, comme ça, personne ne viendra m'ennuyer. Oui, car, ça ne se fait pas de déranger deux personnes en conversation. Et vous ne rêvez pas, je viens bien de dire que mon appareil photo est une personne mais vous ne pouvez pas comprendre. Il est tellement beau, il est gentil avec moi, il me permet de m'exprimer et de faire de l'art ! C'est géniale d'arriver à photographier cette seconde où les chevaux lancés à pleine vitesse ne touche même pas le sol ou alors ces plantes dans les forêts tropicales aux formes et aux couleurs tellement étranges mais splendides.

    - Parfaitement mon cher, vous êtes la meilleure personne que je connaisse. Je m'exclame en pointant du doigt mon appareil. D'ailleurs c'est décidé, tu t'appelles Andy comme dans Andy Warhol !

    J'hoche de la tête, les yeux à demis-fermés, les bras croisés et ma main droite tenant toujours fermement ma liste de fourniture pour Poudlard. De même, j'ignore les quelques regards interloqués qui se sont retournés sur moi et qui se demandent si je suis bonne à enfermer.

_________________
Ne suis-je pas adorable ?



Dernière édition par Karigan C. Mitwood le Dim 5 Fév - 14:19, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://riddikulus2.forumactif.name/t353-karigan-pose-ses-fesses-
Kalev Hopwar
Sixième • Poufsouffle

avatar
+ :

Masculin Lion Je suis trop un beau gosse huhu !

█ Points : 60
█ Gallions : 4475
█ Messages : 43

♦ Né(e) le : 21/08/1995
♦ Age : 21
♦ Sang : Mêlé.
♦ Animal : Hibou
♦ Sortilège : Evanesco.
♦ Baguette : Bois de cerisier, cheveu de Vélane, 27 centimètres, parfaite pour les métamorphoses, relativement souple.
♦ Nationalité : Anglaise.

Joueur de Quidditch


Info Riddikulisiens
Surnom Riddikulisien: Kalev. Kal' ça le fait aussi.
Grimoire Personnel:

MessageSujet: Re: Elles ne sont pas les seules à fondre. [PV Kalev][TERMINE]   
Lun 29 Aoû - 13:26

Les vacances touchaient à leur fin, et ce fut à l’instant même où il reçut sa lettre pour la rentrée du premier septembre que Kalev s’est rendu compte que de tout l’été, il n’avait pas une seule fois quitté son transat, dans leur joli jardin plein sud. Même s’il n’était pas du genre à beaucoup bronzer, il ne connaissait rien de mieux que le soleil sur sa peau, à ne rien faire, yeux fermés. Selon son frère, il était une loque. Selon son père, un fainéant. Et enfin selon sa mère, un lézard. Mais était-ce sa faute si aucun d’eux ne savait savourer la joie d’être en vacance ? Passer ses journées à regarder le ciel bleu et à dormir, c’était ça le vrai bonheur … Pas selon le reste des Hopwar. Dommage. Pourtant avec ce rythme de vie, l’été était passé vachement vite. Il était persuadé qu’on était encore le quinze juillet alors que nous étions déjà à la fin du mois d’août.

C’était une très agréable matinée, un samedi comme il les aimait, où il se levait, s’étirait, et engloutissait quelques tartines à la confiture de framboise tout en lisant la Gazette du Sorcier. A vrai dire la feuille de chou en elle-même l’intéressait peu, mais il y avait une page dédiée au Quidditch. De plus, la Une était presque toujours consacrée au Ministère. C’est qu’ils étaient un peu nombriliste là-haut. Alors qu’il trempait sa tartine dans son bol de lait, il entendit un hululement, et dans de grands battements d’aile un hibou gris cendré s’engouffra par la fenêtre, et vint atterrir en panique … Dans le bol qui se renversa sur l’adolescent.

- Et merde …

Rarement vulgaire, il lui arrivait tout de même de laisser place à quelques jurons dans certaines situations l’exigeant. En l’occurrence, voir son petit déjeuner réduit à néant et son bas de toile à moitié mort ne l’enchantait guère. Sa mère qui jusque là buvait silencieusement son café au lait décida de réprimander son fils.

- Kalev, surveille ton langage ! Ce pauvre hibou est épuisé, je te rappelle qu’il a traversé tout l’Angleterre, et l’Ecosse en prime.
- Je les ai pas obligé à m’envoyer une lettre pour me dire que j’ai redoublé. Ou pire, que je suis renvoyé,
soupira Kalev.

Le blond se rappela alors les sourires goguenards de ses camarades de Poufsouffle à la fin de l’année précédente, suite au passage de leurs B.U.S.E. « Tu étais un formidable ami, Kal’. On pensera toujours à toi. » avait dit l’un en s’étouffant de rire. « Toi aussi tu penseras à nous lorsque tu récureras les toilettes du Ministère » avait surenchéri un autre. Ces enfoirés étaient persuadés qu’ils raterait ses examens et finirait éboueur chez les Moldus. Bon certes, lui aussi s’imaginait difficilement obtenir autre chose qu’une succession de Désolant et de Troll, mais bon, un peu dignité, il n’allait pas s’abaisser à se lamenter. Il serait le plus sexy des récureur de toilettes dans ce cas-là !

Il souleva le hibou visiblement asthmatique pour le poser dans le panier à pain vide bien que rempli de miettes (ce qui serait malgré tout plus confortable que de finir en serpillère dont il avait l’aspect) et ce malgré les protestations de sa génitrice qui l’accusait de maltraitance envers animal en détresse, puis ramassa sa lettre tombée par terre et en ouvrit le cachet. Avec un peu de chance, il sauverai les meubles avec un « Acceptable » en Métamorphoses. Il se surprit à penser que « la marche funèbre » en son sonore pour la lecture de ses résultats serait sûrement un excellent choix.

Après avoir déplié le papier, il parcourut les lignes de ses yeux cobalt, et … Fut pour ainsi dire assez surpris. Son frère qui descendait les escaliers passa derrière lui et s’arrêta pour lire sur son épaule. Choqué, il arracha le papier des mains de Kalev.

- Mais blond-minus, comment t’as fait ça, t’en fous pas une de l’année ! T’as payé les examinateurs ? Quelqu’un a bu du Polynectar et est passé à ta place ? Sérieux explique-moi je comprends pas là, y’a une erreur. Tu ne PEUX pas avoir ces notes-là ! C’est contre-nature !

Kalev grogna et récupéra sa feuille, frappant au passage son ainé d’un bon coup de pied dans le tibia. Ce dernier lâcha un petit cri aigu avant de demander à leur mère où était passé son balai neuf, la larme à l’œil en raison de la douleur. En temps que joueur professionnel, il se devait de s’entrainer pour assurer à la saison prochaine. Le blond relisait sans cesse ses résultats, ahuris, jusqu’à ce que sa mère lui demande enfin la raison de se petit sourire satisfait. Fier de lui, il récita :

- Astronomie : Piètre. Histoire de la magie et Soins au créatures magiques : Acceptable. Botanique et Défense contre les Forces du Mal : Effort Exceptionnel. Divination et Potion : Troll. Et le meilleur ! Métamorphoses et Sortilèges : Optimal ! J’ai eu des Optimal !

Mais à son grand désarroi, sa mère se lamenta.

- Un Troll en Potions … Comment puis-je espérer que tu deviennes Médicomage avec ça ?
- Je sais pas.
Il haussa les épaules. Je peux toujours devenir empoisonneur à la solde du Ministre de la Magie. C’est toujours intéressant de pouvoir tuer un concurrent grâce à un verre de vin qui n’en ai pas un.
- Kalev !
S’offusqua la matriarche.
- Oui, oui … Bah non je sais pas, j’y peux rien si les potions ne m’aiment pas.
- C’est toi qui ne les aime pas.
- Oh c’est pareil, d’une manière où d’une autre on ne peut respectivement pas se voir en peinture.
- C’est moi qui vais te refaire le portrait !
S’emporta-t-elle. Je vais envoyer une lettre au directeur, tu dois à tout prix continuer cette matière, ton avenir en dépend.

Parfois, Kalev oubliait que sa mère était une grande fan d’Aïkido et avait de l’énergie à revendre. Malheur, lui qui espérait être enfin débarassé de cette matière. Enfin au moins il échappait à la Divination. Ses mains souffraient encore des longues heures de retenues à astiquer des boules de cristal juste parce qu’il ne voyait rien au fond de sa tasse de thé, si ce n’était des petites marguerites et des canards. Était-ce sa faute s’il avait dépassé l’âge de jouer à la dinette ? Il n’avait même pas eu de petite sœur pour s’entrainer, il y avait de la discrimination dans l’air.

Ravi malgré tout, il compris qu’il était l’heure de se rendre sur le Chemin de Traverse. Après s’être lavé et changé, ressortant de la salle de bain propre comme un sou neuf, et vêtu d’une chemise blanche et d’un jean noir, il s’approcha de la cheminée du salon. Il n’avait jamais aimé ça, mais c’était nécessaire. Au nom de la Confrérie des Hommes qui Ont le Mal de Mer Lorsqu’ils Voyagent par Cheminée (CHOMMLVC), il serait fort, et vaincrait cette épreuve. Il prit une poignet de poudre dans une petite coupe et la jeta dans l’âtre. Les flammes prirent une couleur émeraude qui lui rappela méchamment les Serpentards qui l’avait tabassé durant sa première année, vérifia qu’il avait sur lui la petite sacoche content l’argent dont il avait besoin et il entra dans la cheminée, en prononçant distinctement « Chemin de Traverse ».

Comme toujours ce fut fort désagréable et une horrible nausée s’empara de lui. Autant il adorait monter sur des bateaux, autant il se passerait franchement du réseau de cheminée si ce n’était pas aussi pratique. Epoussetant rapidement ses vêtements, il salua le gérant du Chaudron Baveur et sortit, direction l’immense rue commerçante des sorciers. La chaleur était étouffante en cette fin d’été, et Kalev avait bien envie d’une glace avant d’entamer son shopping prérentrée. Se glissant entre les passants, il prit la direction de Florent Fortarôme et fut assez étonné de voir le petit restaurant aussi bondé. Aucune table était libre. Par chance, il restait une chaise, une seule, en attente de recevoir des fesses. Chaise tenant face à une jeune fille assez jolie, il devait l’avouer.

Kalev n’avait abordé aucune fille de tout l’été, un record. Il fallait dire que sa dernière rupture avait été assez … douloureuse pour son entrejambe. Le dernier jour de l’année, il avait quitté sa petite-amie depuis cinq jours, lui offrant une rose qui était autrefois un fil de laine, pour se faire pardonner. Malheureusement elle fut tellement furieuse qu’elle lui donna LE coup dans le hall, lui passant l’envie de draguer avant un petit moment. Mais en même temps, comment expliquer que les « bisous je t’aime » sur un bout de parchemin ne l’intéressaient pas ? Lui, il était physique comme mec ! Il voulait embrasser et susurrer des mots doux à l’oreille, pas écrire trois mots de son écriture un peu penchée !

Chassant ces quelques pensées de son esprit, il vint s’asseoir face à la demoiselle, poussant au passage vers elle l’appareil photo qui l’empêchait de s’accouder, sans demander la permission. Attendant la venue du serveur à qui il avait commandé une coupe glacée framboise-chocolat (son parfum favori), il décida de s’intéresser au papier que la jeune fille tenait dans ses mains. D’un coup sec, il les lui arracha et se décida à les lire, et rit un peu quand il vit les résultats de ses B.U.S.E.

- Comment on peut avoir une note aussi minable en Métamorphoses ? C’est pourtant pas si compliqué. Tu entres en sixième année ? On pourrait peut-être acheter nos fournitures ensemble. C’est mieux d’avoir de la compagnie non ?

Le blond lui sourit, et quand sa glace arriva, il y plongea sa petite cuillère pour la déguster. Quel goût exquis. S’il avait pu ronronner de plaisir, il l’aurait fait. Toutefois à force d’observer son interlocuteur, un éclair de génie lui revint.

- Tu serais pas l’attrapeuse de Gryffondor par hasard ? Non je demande ça parce que des naines qui font du bonnet A, j’en ai pas fréquenté beaucoup pour le moment.

N’aimant pas rester assis correctement, il replia une jambe et la posa sur l’autre. Ces mots n’étaient pas méchant, juste une taquinerie. Poussant le jeu, il vint piquer dans la glace de la jeune fille.

- Celle-là, c’est pour nous avoir écrasé l’année dernière. Il en prit une deuxième. Et celle-là pour le coup où t’as failli faire tomber notre attrapeur de son balai. Puis encore une. Et enfin une dernière parce que jamais deux sans trois. Pas mauvais comme parfum.

Kalev rit doucement. Il pouvait paraître sans-gêne, mais il ne s’en préoccupait pas. Il s’amusait, tout simplement. Pourquoi tirer la tête ou rester froid ? Le meilleur moyen d’engager une relation agréable, c’était de rire ensemble.


Dernière édition par Kalev Hopwar le Lun 23 Jan - 19:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://riddikulus2.forumactif.name/t352-kalev-hopwar-pour-vous-s
Karigan C. Mitwood
Sixième • Gryffondor

avatar
+ :

Féminin Capricorne Mon doux Andy !

█ Gallions : 4423
█ Messages : 20

♦ Né(e) le : 31/12/1994
♦ Age : 22
♦ Sang : Maman Sang-mêlé, Papa inconnu.
♦ Animal : Boursouflet
♦ Sortilège : Sortilège de Babillage -il est très drôle celui là.
♦ Baguette : Bois de charme, 31 cm, cheveu de Vélane, douée en Sortilège.
♦ Nationalité : Joker (Anglaise ?)

Joueur de Quidditch


Info Riddikulisiens
Surnom Riddikulisien: Kari'
Grimoire Personnel:

MessageSujet: Re: Elles ne sont pas les seules à fondre. [PV Kalev][TERMINE]   
Lun 29 Aoû - 14:27

    C'est dans cette position (bras croisé, yeux à demis-fermes etc.) que le serveur me trouva. N'ayant pas le temps de s'étendre devant le comportement parfois étrange des clients -c'est qu'ils sont un peu déborder aujourd'hui. Il pose la glace de la jeune fille devant elle, récupère l'argent qu'elle a laissé et repart aussi sec. Je n'avais pas bougé de toute la scène et de toute façon, je suis perdue dans des songes fantasques ou je mitraille tout ce que je vois avec Andy pendant que Maman et Alise s'amusent derrière à reconnaître les espèces d'arbre mangeur d'hommes qui les entourent.

    Ma petite bulle de bonheur explose quand je vois bouger Andy tout seul. Un de mes sourcils se lève, ce-n'est-pas-normal. Je relève mon nez pour tomber sur un magnifique étalon qui me dis vaguement quelque chose. J'efface d'un coup d'éponge la dernière phrase qui m'est venu à l'esprit. Ce.. C'est espèce de.... Il a osé TOUCHER à Andy. Ouh le sale rustre ; ce type est un hérétique de la pire sorte ! Je vais l'exploser, lui faire goûter les pissenlits par les racines. Le...

    - Nan mais vas-y, je te dirais rien ! Empire ton cas mon jolis, je me ferrais un plaisir de t'envoyer faire coucou aux morts moi ! Oups, je les dis tout haut. Enfin, en même temps, dire que ma note en Métamorphose est nul mais je te merde d'abord ! Aïe, c'était pas dans mes pensées que je l'ai dit ça. De toute façon j'aimerais bien les voir moi, tes résultats de BUSEs qu'on se marre ! Et une naine au bonnet A, tant à d'autre des vannes pareilles ! Je te permets pas ! Et arrête de toucher à ma glace ! Finis-je par crier.

    Quelques clients s'étaient retournés vers nous et je ne remarque qu'à ce moment que je me suis levée. Je souffle un bon coup avant de me rasseoir, le dos droit, la tête haute. Je récupère avec délicatesse mon Andy et je lui murmure. « T'inquiètes pas, je vais te protéger du méchant messieur. » Je lance un regard noir à... C'est qui lui déjà ? Attendez, il me rappelle quelqu'un. Je tape de mon poing dans ma main ouverte et pointe un doigt accusateur sur lui.

    - AH AH ! Je sais qui tu es ! Tu le poursuiveur de Poufsouffle "Kaleyyyvvvv" comme crie hystériquement mes copines de chambré gryffondoresques. Et tu es surtout.... Je ménage mon plus bel effet. Celui qui s'est fait castré les roubignoles le dernier jour des cours, dans le hall en plus... Devant pratiquement toute l'école.

    Je souris sadiquement, plutôt fier de moi. Il faut pas jouer avec moi sinon on perd ! Je démord pas quand je suis accrochée à mon bout de viande. Nanmého ! Puis, je plantais ma cuillère avec force dans ma glace et me délecta du goût fruit exotique légèrement mélangé à la cerise et à la chantilly. J'en soupirais presque de bonheur. Je récupère la coupe dans ma main et l'approche le plus possible de moi ; l'air de dire « Pas toucher, propriété privée ». Après avoir avalé la moitié de mon délice glacé, je le repose et tant ma main. L'œil pétillant.

    - Sinon, enchanté de te rencontrer Kalev. Je m'appelle Karigan. Et je serais heureuse de faire mes achats avec toi. Je fronce les sourcils l'ai menaçante. Tant que tu ne touches plus à Andy ni à ma glace parfum fruit exotique/cerise. C'est clair.

    Je lui fais tout de même un sourire, Maman m'a toujours dit qu'il fallait être polie avec les gens et puis techniquement ; on était quitte. Il avait balancé ses balles à deux noises, je lui avais répliqué. Fin de l'histoire. Non ?

_________________
Ne suis-je pas adorable ?



Dernière édition par Karigan C. Mitwood le Mar 20 Sep - 18:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://riddikulus2.forumactif.name/t353-karigan-pose-ses-fesses-
Kalev Hopwar
Sixième • Poufsouffle

avatar
+ :

Masculin Lion Je suis trop un beau gosse huhu !

█ Points : 60
█ Gallions : 4475
█ Messages : 43

♦ Né(e) le : 21/08/1995
♦ Age : 21
♦ Sang : Mêlé.
♦ Animal : Hibou
♦ Sortilège : Evanesco.
♦ Baguette : Bois de cerisier, cheveu de Vélane, 27 centimètres, parfaite pour les métamorphoses, relativement souple.
♦ Nationalité : Anglaise.

Joueur de Quidditch


Info Riddikulisiens
Surnom Riddikulisien: Kalev. Kal' ça le fait aussi.
Grimoire Personnel:

MessageSujet: Re: Elles ne sont pas les seules à fondre. [PV Kalev][TERMINE]   
Lun 29 Aoû - 15:08

C’est qu’elle s’enflammait la demoiselle. Elle avait du coffre quand elle s’y mettait. Ça tranchait d’ailleurs assez avec son apparence assez douce. Mais soit, les furies savaient cacher leur jeu, il y avait déjà goûté à la fin de l’année précédente et cette Karigan venait de lui rappeler un bien douloureux souvenir. Ciel, sa réputation le dépassait déjà. Voilà qu’il avait des groupies parmi les Gryffondors et que tout Poudlard était au courant de sa mésaventure. Et bien sûr il y avait tout à parier que la fille en question était devenue une héroïne auprès de ses copines. C’était comme ça que marchaient les filles : des troupeaux soudés qui se félicitent au moindre petit truc un temps soit peu glorieux.

Voyant qu’elle voulait en savoir plus sur ses propres examens, il sortit ses résultats et lui colla la feuille au visage. Certes elle risquait de ne rien y voir, mais au moins, ça lui clouerait le bec quelques instants. Parce que sa note en Métamorphoses, il n’en était pas peu fier l’animal. Après une autre cuillère de coupe framboise-chocolat, il lâcha d’un ton un peu moqueur :

- J’ai eu Optimal, moi.

Mais valez mieux taire les autres matières. Et qu'y pouvait-il si elle était petite et plate ? Ce n’était pas pour autant qu’elle était moche, loin sans faux. Elle était au contraire assez mignonne. Mais son côté fou furieux (et fou tout court) devait probablement faire fuir la gente masculine. Surtout au vu de son affinité assez particulière avec son appareil photo. Quel étrange engin. S’il le connaissait de nom, il n’y avait jamais touché. A vrai dire ses deux parents étant sorciers, il n’y connaissait rien à la technologie moldue. Il avait bien essayé de se servir d’un orudinnatteureuh mais avait fini par abdiquer devant la toute-puissance de la bête.

- Pour les faire taire, dis-leur que je suis un mauvais coup, que je me lave pas et que j‘ai le quotient intellectuel d’un Ronflak Cornu, ça devrait les calmer.

Quelle délicate attention, de donner des conseils pour épargner les oreilles de l’ennemi. Car oui, en tant qu’attrapeuse de Gryffondor, ils étaient en rivalité. Oh bien sûr Kalev était un grand partisan du « l’ami de demain est l’ennemi d’aujourd’hui et l’ennemi d’aujourd’hui et l’ami de demain » mais il n’était pas sûr que les autres joueurs de son équipe soit du même avis. Surtout que cette petite était fichtrement douée. Mais pour l’heure, point de querelle, il était l'heure de savourer une glace. Karigan ayant d’ailleurs décidé de protéger la sienne du chapardeur qu’il était.

- C’est vachement fourbe de me rappeler ça quand même. T’es une fille toi, tu sais pas à quel point c’est douloureux ! Je lui ai rien fait moi, j’y peux rien si je suis contre la relation longue distance. Elle n’avait qu’à ne pas habiter à l’autre bout de l’Angleterre. Et ce n’est pas comme si je l’avais trompé …

Ça non, Kalev était fidèle. Le trahison était quelque chose qu’il ne pardonnait ni aux autres, ni à lui-même. Le blond entreprit d’achever sa coupe glacée, paya le serveur, puis se leva enfin après avoir prit le temps de digérer un peu. D’un geste affectueux, il ébouriffa les cheveux de la jeune fille et lu prit la main. Il serait dommage de la perdre dans toute cette foule. Pour commencer, autant aller acheter leurs livres. Il devrait aussi passer chez l’apothicaire pour renouveler son matériel à potions, et racheter de quoi entretenir son balai. Sans oublier quelques friandises pour hibou et de nouvelles plumes, les siennes étant mortes.

- Je propose les bouquins en premier, c’est le plus galère. A moins que tu ne connaisses un sortilège qui téléporte tout le monde à l’autre bout du pays, je suis preneur.

Il s’autorisa un petit rire tout en se frayant un chemin parmi les passants. Le soleil se réfléchissait sur les vitrines, le bruit des pas se mêlait au son des voix, et le doux clapotis d’une fontaine parvenait à leurs oreilles. A droite comme à gauche, des enseignes colorées, des marchandises, de la magie en tout genre. Kalev appréciait beaucoup le Chemin de Traverse pour son côté très vivant et animé. Un plaisir parfois, pour trancher avec le calme de son quotidien. Même si lorsque son frère se mettait à chanter sous la douche, ledit calme s’envolait.

Rejoindre la librairie ne fut pas bien compliqué, en revanche elle était hautement peuplée, malheur. Il était patient, pas de problème, mais ça n’allait pas être pratique pour chercher les livres dont-ils avaient besoin. Lui qui voulait se trouver un complément sympathique sur les Métamorphoses, cela n’allait pas être évident. Jouant un peu du coude, il réussit à trouver le présentoir où s’étalait les livres de sixième année. Regardant sa liste de fourniture, il piocha dans ce dont il avait besoin, laissant Karigan en faire de même.
Revenir en haut Aller en bas
http://riddikulus2.forumactif.name/t352-kalev-hopwar-pour-vous-s
Karigan C. Mitwood
Sixième • Gryffondor

avatar
+ :

Féminin Capricorne Mon doux Andy !

█ Gallions : 4423
█ Messages : 20

♦ Né(e) le : 31/12/1994
♦ Age : 22
♦ Sang : Maman Sang-mêlé, Papa inconnu.
♦ Animal : Boursouflet
♦ Sortilège : Sortilège de Babillage -il est très drôle celui là.
♦ Baguette : Bois de charme, 31 cm, cheveu de Vélane, douée en Sortilège.
♦ Nationalité : Joker (Anglaise ?)

Joueur de Quidditch


Info Riddikulisiens
Surnom Riddikulisien: Kari'
Grimoire Personnel:

MessageSujet: Re: Elles ne sont pas les seules à fondre. [PV Kalev][TERMINE]   
Mar 30 Aoû - 18:27

    Se retrouver avec une feuille collée sur le visage n'est pas dans mes projets mais malheureusement, ce cher « Kaaalllleeeeyyyvvv » -ciel mes oreilles- semble un bien drôle de numéro. De toute façon, il a mal commencé, il a osé toucher à Andy -oui je sais, je viens de l'appeler comme et ALORS ?- et je suis rancunière. Si, si, je vous jure, ça se voit pas mais je suis tenace et je n'oublie pas moi môssieur. Donc oui, bravo, j'applaudis à deux mains, il a Optimal en Métamorphose mais il ne me dit pas ses autres notes le salopiot ! Alors hein, pouet -je suis une gamine et fier de l'être.

    Après mûre réflexion (d'environ cinq secondes) je me décide à le snober, tout simplement. Et termine ma si magnifique et merveilleuse glace, cet ice cream dont je tomberais bien amoureuse juste pour passer ma vie à ses côtés. Manger des glaces fruits exotiques/cerises chaque jour. Quel bonheur ! Si je n'avais pas autant de retenue, je serais déjà entrain de baver. À tiens il veut calmer les ardeurs des Gryffondors femelles de sixième année ? Quoi ? J'ai dit que je le snobais pas que je ne l'écoutais... Vous comprenez rien aux mots vous.

    Voudrait-il ne pas fraterniser avec l'ennemi ? Ou alors les demoiselles gryffondoresques n'étaient pas son genre. De quelle maison la demoiselle qui l'avait castré faisait partie déjà ? Ba, ça ne m'intéresse pas, j'ai d'autre chat à fouetter et il voulait pas faire des achats le petit chéri ? Comment ça je compatis pas à sa douleur ?Il l'a pourtant si bien dit ; je ne suis pas un mec, je ne connais donc pas sa douleur, pourquoi avoir pitié ? Moi cruelle ? Allons, je suis une Gryffondor, je ne suis pas cruelle, c'est juste qu'il n'y a rien dire. Je me gratte le menton -un tic comme un autre- et je le fixe et lâche tout même.

    - Heureusement que tu ne l'as pas trompé... Je laisse un sourire bien sadique apparaître sur mes lèvres. Imagine dans quel état on t'aurait retrouvé.

    Je ricane pour moi-même. À la rentrée, on aurait retrouvé Kalev en très petits morceaux transformé en trèèèss petit tas s'il l'avait faite cocue. Il va me falloir le nom de la jeune fille, je suis persuadée qu'on ferrait de bonnes copines.

    Au tiens, il est mignon, il me tient par la main. Je me gifle mentalement avant de regarder autour de moi, c'est plus intéressant. Et ce que je vois, ça me plaît. Il y a des gens partout ! Le Chemin de Traverse a vraiment meilleure mine comme cela. Je me rappelle encore ma troisième année, une visite dans cette allée qui m'avait totalement traumatisé. Rendez-vous compte, avec Maman et Alise, nous étions passés pour faire mes achats la deuxième semaine de Juillet. Il n'y avait PERSONNE. Le semaine d'après, j'ai faillit pleuré de joie en voyant le Souk marocain noir de monde et remplis d'odeurs.

    Enfin bref, aujourd'hui, est une bonne journée. Il y a des gens, des couleurs, du bruit, c'est vivant et j'adore ça. Me fendre dans la foule, étudié toute cette populace. Remarquée les petits Premières Années tremblotant et les petits vieux qui se décrottent le nez "discrètement". D'un air chagriné, je passe devant l'animalerie et me rappelle soudain l’existence de Fuzz. J'enterre ma main dans ma poche -Sortilège d'Extension Indétectable, la classe- et ressort mon Boursoufflet tout rouge qui semble dormir comme un bien heureux. Bon, il n'est pas mort, c'est déjà ça, je le colle entre mon épaule et mon cou. J'ai l'air d'avoir une moumoute de coller en-dessous du visage mais ce n'est pas grave !

    Nous rentrons enfin chez Fleury et Botts et c'est... Un véritable capharnaüm, et dire que je me suis plainte chez Florian Fortarôme. J'en suis sûr que je vais avoir des poussés de claustrophobie aiguë, ce n'est pas possible autrement. J'étouffe, vraiment, je vais mourir... Je meurt... Ah non, tiens, gentil Kalev, il a trouvé le bons rayons avec nos magnifiques manuelles qui vont nous poursuivre toute l'année. Brave Garçon. Je récupère ces bouquins au combien essentiels pour ma réussite scolaire et regarde désespérément la fil d'attente pour payer. D'ailleurs, je ne suis pas la seule au bord du coffre, le pauvre caissier hyperventile, il est tout rouge et ne va pas tarder à s'évanouir j'en suis persuadée. Cela ne va nous avancer en rien mais bon, il doit être sur les nerfs le pauvre.

    Je me tourne vers mon charmant accompagnateur, un sourire enjôleur sur mes lèvres. Oui, j'essaye de jouer de mes charmes et alors ? Qui ne tente rien n'a rien !

    - Dis voir, t'as vu l'état du gars à la caisse. Je montre du doigt le caissier qui répond hystériquement à un dame, très près à s'arracher les cheveux ou a étripé cette cliente qu'il le retardait. Tu as d'autres choses à voir ici ? Nan parce que je pense qu'on a le temps là, je dirais que d'ici une minute, il nous claque entre les pattes. Le temps de le ranimer ou d'en appeler un autre ; on pourra largement aller jeter un coup d'œil aux autres bouquins.

    Je me dirige donc vers le rayon Défense Contre les Forces du Mal. J'ai besoin d'un bouquin un peu plus avancé car j'en ai marre de n'apprendre que les sorts basiques en cours. Ensuite, il faudra que je fasse de même pour les Sortilèges et il va vraiment falloir que je rentre dans la Réserve à Poudlard pour chopper un bouquin sur les objets enchantés par la Magie Noire. J'aimerais bien aider maman un peu plus.

_________________
Ne suis-je pas adorable ?



Dernière édition par Karigan C. Mitwood le Mar 20 Sep - 18:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://riddikulus2.forumactif.name/t353-karigan-pose-ses-fesses-
Kalev Hopwar
Sixième • Poufsouffle

avatar
+ :

Masculin Lion Je suis trop un beau gosse huhu !

█ Points : 60
█ Gallions : 4475
█ Messages : 43

♦ Né(e) le : 21/08/1995
♦ Age : 21
♦ Sang : Mêlé.
♦ Animal : Hibou
♦ Sortilège : Evanesco.
♦ Baguette : Bois de cerisier, cheveu de Vélane, 27 centimètres, parfaite pour les métamorphoses, relativement souple.
♦ Nationalité : Anglaise.

Joueur de Quidditch


Info Riddikulisiens
Surnom Riddikulisien: Kalev. Kal' ça le fait aussi.
Grimoire Personnel:

MessageSujet: Re: Elles ne sont pas les seules à fondre. [PV Kalev][TERMINE]   
Mar 30 Aoû - 19:41

Cette fille était … Démoniaque. Du genre sadique, qui prend un malin plaisir à voir les autres souffrir. Un démon sans pitié ni compassion, le genre de diablotin qui ricane sournoisement alors qu’un pauvre homme s’empiète dans les ennuis, contraint de boire le calice jusqu’à la lie alors que son seul souhait est qu’on l’aide. Cette fille, c’était ça, à peu de choses près. Il était aisé de l’imaginer avec une queue pointue, des petites cornes et une fourche à la main, à lancer des Rictusempra sur son chemin. Kalev nota intérieurement qu’il était plus intelligent de ne pas trop le contrarier, s’il tenait à la vie.

Le blond saisit le dernier manuel dont il avait besoin et écouta les mots de la demoiselle. En effet, du temps ce n’était pas ce qui manquait. Si un autre libraire s’installait dans le coin, il aurait un succès monstre, et loin de se faire de la concurrence, les libraires ennemis se sauveraient respectivement la vie. Heureusement la magie était là pour les aider et la caisse enregistreuse du pauvre homme qui épongeait son front couvert de sueur rendait la monnaie elle-même. Kalev s’était toujours demandé comment faisaient les Moldus pour vivre sans magie. C’était tellement … Dément ! Penser qu’ils ne connaissaient ni le Transplanage, ni le réseau de Cheminée … Comment faisaient-ils pour se déplacer ? Sans parler des valises. Pour le Poufsouffle, il était juste inconcevable de pouvoir ranger la sienne sans un petit Failamalle.

Suivant la Gryffondor et son Boursoufflet (quel étrange animal … Un hibou, c’était plus commun, moins tape à l’œil et plus … Imposant. Malheureusement les Moldus ne comprenaient pas d’où venaient tous ces hiboux domestiques à la gare de King’s Cross.) jusqu’au rayon de Défense contre les Forces du Mal. Loin d’être intéressé, il préférait dégotter son fameux livre sur les Métamorphoses. Quelque chose de plus poussé tout en restant simple. Heureusement la section concernant cette matière était côte-à-côte avec celle qui intéressait Karigan. Il parcourut le dos des livres du regard, jusqu’à tomber sur un titre qui lui parut plaisant. « Compréhension de la Métamorphose ». Il le prit, puis le feuilleta rapidement. Des explications sur le fonctionnement de cette mystérieuse forme de magie qui le fascinait tant, voilà ce qui lui fallait. De suite, il le posa sur son tas de grimoires, puis en saisit un autre qu’il montra un Karigan, un peu mutin :

- La Métamorphose pour les Débutants, voilà ce qui te faudrait, mademoiselle l’attrapeuse.

Le Poufsouffle se retint de rire et reposa le manuel dans ses rayonnages, et jeta un nouveau coup d’œil à la file d’attente. Elle était étrangement plus courte que précédemment, et Kalev mit ça sur le compte d’un deuxième caissier arrivé entre temps pour porter main forte au libraire proche du malaise, complètement débordé par tous ces apprentis sorciers venant acheter leurs fournitures. Le pauvre, voilà qu’un petit garçon venait de faire tomber une pile de « Histoire de la Magie » par Bathilda Tourdesac. Estimant qu’il avait encore le temps de faire un petit détour par le section Quidditch, il invita Karigan à le suivre. Après tout étant elle-même joueuse, ce ne devrait pas être un coin désagréable. Malheureusement pour le blond, le passage était bloqué par un groupe de jeunes filles gloussant face au stand où était déposés des dizaines et des dizaines de livre sur la Divination.

Kalev déglutit. Même en dehors de Poudlard il devait fréquenter cette maudite matière. Ces boules de cristal sur les couvertures, que de mauvais souvenirs … Il se voyait encore un torchon à la main, astiquant ces sphères brumeuses tout en cherchant désespérément à voir autre chose que de la fumée en forme de cumulonimbus, histoire de tenter de remonter sa moyenne en réalisant une prédiction en dehors des cours. En vain. Et par-dessus le marché, il ne comprenait pas l’engouement des filles pour ce … ce … soi-disant art du troisième œil. Sûrement des ignares qui allaient entrer en troisième année, persuadées de débuter la matière la plus fantastique du monde. Quelle grossière erreur.

L’adolescent voulu esquiver les individus de sexe féminin un peu trop surexcités à son goût, lorsque dans le lot il reconnu une certaine fille de Gryffondor à la tignasse flamboyante, au regard tueur et aux coups de pieds ravageurs, cette dernière le fixant avec insistance. Kalev se mit à craindre le pire. Damne, dire que son ex-petite ami adorait la Divination, s’il avait su il ne serait jamais sorti avec. Le fauve se fraya un chemin parmi ses camarades et se posta devant le blond, mains sur les hanche, yeux revolvers.

- Toi … siffla-t-elle. Tu oses te présenter devant moi après le dernier jour de l’année que tu as passé. Ce n’est pas comme s’il l’avait voulu. Heureusement qu’elle ne criait pas, au moins ils n’attiraient pas l’attention. Et tu ne m’as pas donné de nouvelle de tout l’été !
- J’étais sensé ?
Il en apprenait une bonne.
- J’espérais que tu aurais un cœur, que tu penserais au moins un peu à moi, que tu t’excuserais à genoux ! Elle prenait ses désirs pour des réalités.
- Quels mots tu n’avais pas compris dans « le célibat c’est bien aussi » ? Désolé mais j’ai des fournitures à acheter. Si tu veux te plaindre fais-le au bureau des doléances.

Bureau des doléances qu’il désigna en montrant Karigan du doigt. Finalement, il allait peut-être tout simplement payer et abandonner la section Quidditch. Le combat Divination + ex = Kalev en mauvaise posture. Mais point d’inquiétude. Ce n’était qu’une fille …
Revenir en haut Aller en bas
http://riddikulus2.forumactif.name/t352-kalev-hopwar-pour-vous-s
Karigan C. Mitwood
Sixième • Gryffondor

avatar
+ :

Féminin Capricorne Mon doux Andy !

█ Gallions : 4423
█ Messages : 20

♦ Né(e) le : 31/12/1994
♦ Age : 22
♦ Sang : Maman Sang-mêlé, Papa inconnu.
♦ Animal : Boursouflet
♦ Sortilège : Sortilège de Babillage -il est très drôle celui là.
♦ Baguette : Bois de charme, 31 cm, cheveu de Vélane, douée en Sortilège.
♦ Nationalité : Joker (Anglaise ?)

Joueur de Quidditch


Info Riddikulisiens
Surnom Riddikulisien: Kari'
Grimoire Personnel:

MessageSujet: Re: Elles ne sont pas les seules à fondre. [PV Kalev][TERMINE]   
Mer 31 Aoû - 18:36

    Je zyeute avec rapidité et l'œil d'une quasi professionnelle en photographie -au moins ! Et je reste humble hareum...- et d'une attrapeuse depuis maintenant trois ans? les différents livre de Défense Contre les Forces du Mal. J'attrape Repoussez vos ennemis grâce à des sorts agressifs et je me retourne pour scanner le rayon Enchantement. Tout aussi vite, je récupère Sortilèges improbables, surprenez vos adversaire. Plutôt fier de mon choix, je me retourne vers le Play boy de chez Poufsouffle qui se hasarde, encore une fois, à railler ma nullité absolument désastreuse en Métamorphose. Je me fiche qu'il est raison !

    Je le suis des yeux, le poignardant dans le dos juste avec mon regard noir. Il ne me voit pas, tant pis ; je pourrais le maudire que plus facilement ! Quoi ? Une petite malédiction ce n'est rien du tout, tout au plus, cela dure sur dix générations. Ce n'est absolument pas long ! Aussi discrètement que possible, je prend La Métamorphose pour les Débutants, avec un peu de chance, j'arriverais à quelque chose maintenant que l'épée de Damoclès des notes ne me pend plus au dessus de la tête avec un très, très fins fils de soie. Le nez en lire, je suis môssieur tout en jetant un coup d'œil à la caisse.

    Il semblerait bien que la situation se soit stabilisée, le caissier n'a plus l'air au bord de l’apoplexie et son collègue encaisse les articles à une vitesse hallucinante pour un humain normal. Bientôt, le niveau de population dans cette boutique sera redevenue raisonnable. Ce n'est pas plus mal, je n'aurais pas pu résister plus longtemps sinon.

    C'est donc la tête légèrement dans les étoiles, que je me pris Kalev de plein fouet. Ce cher Poufsouffle s'amuse à faire le piquet au milieu des rayonnages, activité stupide et sûrement digne de lui mais je n'ai pas que cela à faire moi ! Je me frotte le front et grogne, ressemblant à un chien près à mordre et mes yeux lançaient des éclairs. Je déteste avoir l'air idiote en bousculant quelqu'un. Derrière Kalev, je me penche vers la droite, ma tête dépassant à côté de son épaule droite -je suis vraiment petite à ses côtés !

    Et là, c'est la nirvana, Godric Gryffondor en personne vient de m'offrir un magnifique cadeau. Noël avant l'heure ! Je rencontre cette jeune fille au coup de pied dorénavant connu comme annihilateur de fierté masculine. Je ne peux m'empêcher de lui sourire ; en plus, elle est dans la même maison que moi ! Bonheur, les quatre Fondateurs se tiennent à mes côtés aujourd'hui ! Bon, elle est certes un peu bécasse ; pourquoi diable Kalev devrait s'excuser, c'est elle qui lui a massacré les parties génitales. N'empêche, elle avait distribué le coup que toute les filles rêvent de mettre dans l'entrejambe des petits copains chiants. Avec les gifles, tout simplement magistrales.

    - Le bureau des doléances te merde Kalev ! Hmph ! Je lui jette à un regard accusateur de tous les maux et relève le nez, une moue snob plaquée sur mes lèvres. Je m'écarte de lui et me tient face à son ex-petite-amie, un grand sourire accroché au visage. Enchantée, Karigan Camille Mitwood, Gryffondor de sixième année. Et toi qu'elle est ton nom ? Grande dame au coup de pied tant redouté ? Si tu veux mon avis, au lieu de lui dire tout ça ici ; tu ferrais mieux de lui faire une scène à la rentrée. Dans la Grande Salle de préférence. Ou alors tu lui envoies une Beuglante, c'est toujours drôle les Beuglantes.

    Je me caresse le menton, la tête légèrement penchée. Je fronce légèrement mes sourcils et une mèche de mes cheveux vint taquiner mon nez. Je la repousse d'un geste de la main. Oui, la Beuglante est certainement la meilleure idée. Même la solidarité des Poufsouffle sera mise en difficulté par les décibels de ces merveilleuses missives. Je bénis la personne qui a inventé les Beuglante, sans rire. J'étudie un peu plus les étagères autour de moi et je m'exclame.

    - Ouh la partie Quiddich est par ici. Géniale ! Je sautille comme une gamine et me retourne vers Kalev, un air démoniaque peint sur mon visage. Bon mon jolis, je ne craint devoir te laisser ici en si charmante compagnie ; tu as de la chance que je ne sois pas jalouse de nature. Je souris sadiquement et me mets sur la pointe des pieds. Je le bise à la joue et me retourne avec un sourire goguenard vers la jeune demoiselle Gryffondor. Je vous laisser discuter. Bye !

    Franchement, il ne me manqe plus que des cornes apparaissent sur ma tête et je ressemblerait vraiment un petit démon farceur des Enfers. J'effleure Kalev en passant à ses côtés et ignore toutes les autres jeunes filles qui ne gloussent plus du tout on dirait. Je crois que je vais avoir mal au zygomatique, mon rictus reste sur mon visage, comme imprimé à vie. Vraiment, là, je m'aime. Je trouve toute la situation absolument distrayante.

    Sans plus me préoccuper de ce qui se passe autour de moi, je lis les différents ouvrages et je ne repère rien qui ne m'intéresse. Dommage. Ba de toute façon, je préfère jouer au Quiddich et mon Etoile Filante nouvelle génération qui date de trois ans commence à vieillir dans ma valise. Depuis deux mois que je ne l'ai pas utiliser. Je me dirige vers les caisses, enfin décidée à payer mes achats. De toute façon, il ne se passe rien d'important. N'est-ce pas ?

_________________
Ne suis-je pas adorable ?



Dernière édition par Karigan C. Mitwood le Mar 20 Sep - 18:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://riddikulus2.forumactif.name/t353-karigan-pose-ses-fesses-
Kalev Hopwar
Sixième • Poufsouffle

avatar
+ :

Masculin Lion Je suis trop un beau gosse huhu !

█ Points : 60
█ Gallions : 4475
█ Messages : 43

♦ Né(e) le : 21/08/1995
♦ Age : 21
♦ Sang : Mêlé.
♦ Animal : Hibou
♦ Sortilège : Evanesco.
♦ Baguette : Bois de cerisier, cheveu de Vélane, 27 centimètres, parfaite pour les métamorphoses, relativement souple.
♦ Nationalité : Anglaise.

Joueur de Quidditch


Info Riddikulisiens
Surnom Riddikulisien: Kalev. Kal' ça le fait aussi.
Grimoire Personnel:

MessageSujet: Re: Elles ne sont pas les seules à fondre. [PV Kalev][TERMINE]   
Mer 31 Aoû - 19:58

Mais quelle mégère cette fille ! Elle lui en voulait vraiment, c’était pas croyable. Qu’avait-il fait pour qu’elle s’acharne ainsi sur lui ? Il avait volé sa glace, mit en évidence sa petite taille … Ah oui, et déplacé son appareil photo, un certain Andy. Il ne voulait pas dire, mais elle était un peu barge sur les bords. Elle parlait à son machin photo comme à … à … à un humain ! Ce n’était qu’un truc de moldu incompréhensible et barbare, pas un vieil ami d’enfance capable de respirer, dialoguer et sourire ! Certaines choses chez cette Gryffondor le dépassait. Totalement. Inévitablement.

Voilà qu’elle donnait de drôles d’idées à l’ancienne petite-amie des plus accablées. Et puis quoi encore … Et cette dernière toute joyeuse qui se tournait avec une joie certaine vers Karigan ! Elles allaient comploter quelque chose, il en était persuadé, et mieux valait pour lui de ne pas être là. Malheureusement le talon de revenante enfoncé sur son pied le dissuada d’essayer de s’enfuir discrètement. D’un petit ton guilleret, elle se présenta à l’attrapeuse.

- Karmilla Mcnair, j’entre en cinquième année. Merci pour l’idée de la Beuglante, je vais la garder sous la main. Il faudra qu’on parle à Poudlard, je suis sûre que nous aurons des échanges passionnants. Quant à toi … Elle se tourna vers Kalev alors que Karigan se faisait la malle. Tu vas souffrir.

Menaces d’une mort prochaine prononcée, elle le gifla puis libéra son pied, fit un demi-tour et s’envola drapée dans sa fierté. Le blond, nullement perturbé bien que la joue assez douloureuse, décida d’oublier aussitôt ce qui venait de se passer et de rejoindre l’autre furie du côté des livres de Quidditch. Tout en effleurant du regard les nombreux titres présents sur les étagères, il murmura d’un air dégagé à la petite diablesse d’à côté :

- Si je reçois une Beuglante à la rentrée, Andy ne verra plus jamais la lumière du jour. Je vais l’enfermer dans ma malle avec mes vieilles chaussettes sales et il finira asphyxié sous leur puanteur. Ainsi se termina le tragique destin du laporeille photo nommé Andy.

Sinistre et tragique sort à prendre très au sérieux. Son choix se porta finalement sur Quidditch, matchs d’anthologie : descriptifs, analyse, décryptage qu’il ajouta à sa pile et suivit Karigan à la caisse. Moyennant quelques pièces, il put repartir avec ses achats, sa main ayant repris place dans celle de l’attrapeuse sadique. Ils quittèrent alors la boutique bien moins bondée qu’à leur arrivée et reprirent la marche du Chemin de Traverse. La boutique la plus proche était l’apothicaire, autant se débarrasser de cette corvée tout de suite. Karigan continuait-elle cette matière ? Sans prendre la peine de lui demander, il la traina avec lui jusqu’aux nécessaires à potions. Toutes ces choses carrément dégoutantes qui s'alignaient sous ses yeux lui arrachèrent un frisson d'effroi.

C’était une chance, le commerce était désert. Tellement désert que même le vendeur n’était pas là. Formidable. Kalev le chercha du regard et le trouva accroupi derrière une large étagère remplie de bocaux peu ragoutants rappelant le bureau de leur professeur, rangeant quelques ingrédients rares dans leurs boîtes respectives. L’adolescent inspecta sa liste du regard et bloqua sur un ingrédient, questionnant alors sa camarade en montrant le nom du doigt.

- C’est quoi ça ? On en a jamais utilisé. Avec moi il ne vaut mieux pas d’ailleurs …

Créateur de poisons insoupçonnés, découvreur de propriétés mortelles foudroyantes, développeur de bactéries nouvelles au sein même de son chaudron, nous avons nommé l’élève de Poufsouffle, Kalev Hopwar, le seul capable d’obtenir un Troll en potion tout en restant digne.
Revenir en haut Aller en bas
http://riddikulus2.forumactif.name/t352-kalev-hopwar-pour-vous-s
Karigan C. Mitwood
Sixième • Gryffondor

avatar
+ :

Féminin Capricorne Mon doux Andy !

█ Gallions : 4423
█ Messages : 20

♦ Né(e) le : 31/12/1994
♦ Age : 22
♦ Sang : Maman Sang-mêlé, Papa inconnu.
♦ Animal : Boursouflet
♦ Sortilège : Sortilège de Babillage -il est très drôle celui là.
♦ Baguette : Bois de charme, 31 cm, cheveu de Vélane, douée en Sortilège.
♦ Nationalité : Joker (Anglaise ?)

Joueur de Quidditch


Info Riddikulisiens
Surnom Riddikulisien: Kari'
Grimoire Personnel:

MessageSujet: Re: Elles ne sont pas les seules à fondre. [PV Kalev][TERMINE]   
Lun 5 Sep - 21:57

    Mon pauvre cerveau est passé en mode automatique. Plus aucune information ne filtre entre mes deux oreilles. En faite, je paye mes livres sans m'en rendre compte en grognant des mots inintelligibles et les yeux légèrement fous. Je crois voir à travers les brumes de ma cervelle en pause que le caissier me regarde bizarrement en se demandant s'il doit appeler Sainte Mangouste tout de suite ou pas. Pas qu'il s'intéresse à moi mais il doit se dire que si je pète mon câble, ses livres risquent dans pâtir.

    Pour le bon fonctionnement de la journée, je me décidai du fond de mon abysse de ne pas enquiquiner plus ce pauvre salarié qui n'avait rien demander. De toute façon, c'est décidé, le magasin de potion sera l'antre de ma vengeance.

    Laissant les rires diaboliques et les feus d'artifices sanglants au bon soin de la partie la plus éloigné de mon cerveau. Je me poste dans un coin de la boutique de potion, accroupie, je regarde avec amour mon cher Andy. Si cher à mon cœur. Je le berce tout en jetant des coup d'œil mauvais à cet énergumène de Kalev. Sous mes yeux attendri, je me met à murmurer à mon appareil photo.

    - T'inquiète pas mon Andy, je te protégerais. TU ne passeras pas un seul instant avec cet hurluberlu totalement marteau. Te fais dormir avec ses chaussettes sales, vraiment, c'est n'importe quoi.

    Je le caresse comme si c'est un animal de compagnie et du fond de mon hallucination, j'ai l'impression qu'il ronronne. Je finis par relever la tête. Je me lève et regarde autours de moi et éternue. Le commerçant a sûrement oublié ce que veut dire ménage. Potion ne veut pas dire cachot, froid, humide, impersonnel. Tout du moins, au dernière nouvelle... Ouais bon, c'est vrai que les potions n'étaient pas ragoûtantes mais tout de même !

    Bref, je m'approche de Kalev lorsqu'il me pose LA question à mille galion. Je me mets sur la pointe des pieds et regarde l'ingrédient dont il me parle. Je lis le mot, bug quelques instants et regarde le Poufsouffle avec un air désespéré.

    - Ah toi, t'es pas du tout doué en potion j'imagine ? Je me gratte le menton en un tic devenu habituel après les années. J'imagine que tu n'es jamais allé aussi loin dans une potion. Je fixe mon regard dans les siens, un sourire sardonique dansant sur mon visage. L'aconit est une plante assez répandu et qui est un parfait catalyseur de potion. On l'ajoute souvent à la fin d'une préparation.

    Je glousse quelques instants et lui tapote la tête. Sans faire plus d'histoire, je parcoure le magasin en attrapant mes ingrédients. Je ne suis certes pas une bête en Potion mais je me maintiens. Puis au pire, les poisons c'est toujours utile.

    Après avoir étudié tous les rayons qui sont réservés aux élèves de Poudlard ; et oui, suite à un incident en 2002 où un première année avait confondus deux éléments de potions quasi identique mais meurtrier pour l'un, le magasin avait quelque peu arranger son organisation. Je me dirige vers le marchand, le regard droit dans les yeux et lui pose tous mes ingrédients sur le comptoir avant de tourner les talons pour repartir vers un coin sombre de la boutique.

    Quelques minutes de fouilles fructueuses et je reviens le sourire au lèvre, tenant fièrement une griffe de dragons et une feuille aux nervures rouges. Une tâche noire s'est installée sur ma joue et je m'ancre devant Kalev, un air prédateur plaqué sur mon expression.

    - Bon alors je t'explique, je commence presque en murmurant, il y a une fille qui m'a un peu énervée l'année dernière, tu t'imagines bien, on est partie en vacances en mauvais termes. Ces mots ont été absolument horribles et je ne te les dirais pas ; par contre, j'ai une revanche a monté. J'aimerais que tu m'aides à choisir. Je lui tend la griffe de dragons devant le nez. Ajouté dans une lotion, cette chère griffe peut faire bien du mal sur le visage d'une demoiselle : Cheveux devenant crépus, impeignables, et double de volume. La peau devient pâle comme celle d'un cadavre, le soleil est un véritable supplice et elle est tellement sèche qu'on a toujours l'impression qu'elle mue. Il en va de même pour la bouche et les yeux ont toujours l'air touché par une conjonctivite. Je reprend mon souffle et agite la feuille devant ses yeux. Celle là, c'est marrant, si on la met dans un potion que l'on verse dans le thé/café/lait/jus citrouille etc. De la personne visée, ses effets sont dévastateurs. Je ne me rappelle plus du vrai nom de cette potion mais j'ai l'ai affectueusement nommé le « La tueuse de relations. (PS : surtout avec les mecs) ». En effet, pendant un laps de temps entre un à deux semaines, tout au plus, la personne visée n'arrive plus à parler avec un de ses camarades sans que celui-ci fuit en courant. Pas mal hein ? Tu me conseilles quoi ?

    Moi-même, je cogite quelques secondes. Je regarde ces deux ingrédients, créateur de mon bonheur à venir et laisse mon cerveau turbiner à toute vitesse. Je finis par sortir Andy et l'enfile autours de mon cou. Je baisse ma tête et me gratte le menton ; retour de mon TIC en force !

    - Ta raison mon tout beau, c'est ce que je vais faire ! Dis-je en m'adressant à mon appareil.

    Je fais volte-face et fonce vers la caisse, le vendeur est à la même place et se demande sûrement ce que j'attends pour payer mes articles. Je m'exclame.

    - Aller hop, je rajoute ces deux éléments ; au pire, je pourrais avoir besoin des deux durant l'année !

    Le commerçant encaisse mes Gallions et je repars avec mes ingrédients toute contente de moi. Je passe devant Kalev et lui lance à la cantonade « Bah alors, qu'est ce que t'attend, on a pas terminé nos achats ! ». Sur ce, je sors du magasin pour me placer dos à la vitrine, la foule telle une grande marée, me passe devant le nez.

_________________
Ne suis-je pas adorable ?

Revenir en haut Aller en bas
http://riddikulus2.forumactif.name/t353-karigan-pose-ses-fesses-
Kalev Hopwar
Sixième • Poufsouffle

avatar
+ :

Masculin Lion Je suis trop un beau gosse huhu !

█ Points : 60
█ Gallions : 4475
█ Messages : 43

♦ Né(e) le : 21/08/1995
♦ Age : 21
♦ Sang : Mêlé.
♦ Animal : Hibou
♦ Sortilège : Evanesco.
♦ Baguette : Bois de cerisier, cheveu de Vélane, 27 centimètres, parfaite pour les métamorphoses, relativement souple.
♦ Nationalité : Anglaise.

Joueur de Quidditch


Info Riddikulisiens
Surnom Riddikulisien: Kalev. Kal' ça le fait aussi.
Grimoire Personnel:

MessageSujet: Re: Elles ne sont pas les seules à fondre. [PV Kalev][TERMINE]   
Mer 21 Sep - 16:37

De son petit air supérieur et désespéré, Karigan lui expliqua ce qu’était l’aconit. Mais quelle idée de donner un nom pareil à une plante. Autant il appréciait les cours de Botanique donnés à l’école de magie de Poudlard, autant il était très loin d’aimer les appellations plus ou moins scientifiques des jolis morceaux de chlorophylle. C’était parfois … Carrément démentiel, comme sortis d’une autre planète. Souvent à racine latine, c’était encore pire à prononcer qu’un sortilège de vingt-deux syllabes sans fourcher.

La jeune fille semblait bien évidemment ravie de son désastreux niveau de potion. Elle ne se rendait vraisemblablement pas compte du génie auquel elle avait à faire. Oui, exactement, Kalev était un révolutionnaire incompris, un créateur boudé, une personne en avance sur son temps tel Léonard de Vinci chez les Moldus. Hélas, nul ici bas n’était capable d’appréhender son immense et radieux talent d’empoisonneur et découvreur de propriétés rares. Même les plus grands pharmaciens sans pouvoirs allaient le réquisitionner pour améliorer leurs médicaments.

Effectivement, n’ayant jamais brillé dans la confection des potions, il n’avait jamais utilisé d’aconit. Il fallait avouer que son professeur n’en avait jamais vu l’intérêt : vu les résultats du jeune homme, quelque soit l’ingrédient ajouté à la fin de la préparation, rien ne pourrait rattraper le désastre, non, le meurtre en flacon, orchestré par le blond blasé du chaudron. Pas fichu de faire bouillir à la bonne température (parce qu’ayant froid dans les cachots, il préfère augmenter le volume et se réchauffer plutôt que de surveiller sa mixture), ni de couper correctement les feuilles (c’est dangereux un couteau, surtout quand vos camarades les ensorcellent afin de tenter d’assassiner un Serpentard du cours commun par accident), lassé d’essayer d’imprimer quoi que ce soit dans « la cervelle de moineau déplumé » de Kalev, l’enseignant avait dressé le drapeau blanc vis-à-vis de cet élève irrécupérable.

Malheureusement pour les deux partis (à savoir l’instituteur usé et l’élève désabusé), suite à un sinistre coup du destin (un hibou express des parents pour la direction), Kalev continuerait de suivre les cours de potions cette année, malgré son beau, sublime, si bien tracé « T » de Troll sur sa feuille de résultat aux B.U.S.E. Ainsi donc, pour la première fois de son existence, le Poufsouffle se retrouvait confronté à l’aconit dans sa liste d’ingrédient. Errant d’étagère en étagère, il finit par trouver la plante en question et l’ajouta à ses achats, ignorant la jeune fille ayant tapoté sa tête comme on l’aurait fait avec un gentil chien bien obéissant.

Ne lui manquait plus que quelques bézoards. Le niveau augmentant d’année en année, et là d’autant plus avec la proximité des A.S.P.I.C, le professeur préférait prendre ses précautions. Certaines potions pourraient s’avérer très dangereuses suite à quelques erreurs de préparation et un simple élève n’était pas toujours apte à s’en rendre compte. Le bézoard étant un antidote à la plupart des poisons, Kalev se dit que cette petite pierre issue de l’estomac d’une chèvre (sinistre …) lui serait bien utile pour les cours à venir.

A la suite de la photographe, il posa ses articles sur le comptoir et paya, le regard perdu dans la vague à observer tout et rien. Certains bocaux renfermaient des choses pour le moins … Morbides. Très personnellement, les yeux comprimés dans un petit barrique derrière la caisse enregistreuse n’était pas ce qu’il appelait une déco d’intérieur particulièrement joyeuse et hygiénique. Bien ravi de pouvoir quitter la boutique avec l’attrapeuse de Gryffondor, il soupira de soulagement en retrouvant la lumière du soleil sur sa peau, ses rayons caressant son visage, la brise effleurant ses joues dans un doux frôlement. Il se satisfaisait de peu, mais savoir apprécier les choses simples de la vie n’était pas donné à tout le monde.

Plus le temps passait, plus Kalev trouvait à la jeune fille une attitude des plus sadiques. Un véritable enfer. Elle avait tout de même osé lui demander ce qu’il trouvait le plus intéressant entre une mort lente et douloureuse et … Une mort lente et douloureuse. Le tout sans lui laisser le temps de répondre puisqu’elle avait finalement acheté les deux. Elle était machiavélique, c’était terrible. Il n’aimerait franchement pas être à la place de son futur petit-ami, qui, à n’en pas douter, allait souffrir. Sans parler de son syndrome d’hyper possession face à sa boîte de conserve révolutionnaire.

Cette fois-ci le blond ne prit pas les devants et se contenta de se laisser emporter par la demoiselle au milieu de la foule des passants. Ils déboulèrent dans la boutique du parfait écolier où étaient vendus divers accessoires. Kalev avait besoin de nouvelles plumes, et choisit un lot de différentes espèces, toutes très jolies. C’était plus agréable d’écrire avec un objet que l’on apprécie. Il se permit aussi un pot d’encre qui change de couleur selon l’heure de la journée, puis vira vers le rayon des cahiers et journaux. Son attention fut attiré par un petit livre présenté comme « la chambre des secrets », les mots écrits disparaissant entre les pages, n’apparaissant que lorsque la formule choisit par son possesseur comme mot de passe soit prononcée.

C’était futile, complètement stupide et inutile, mais le Poufsouffle décida d’en prendre un. Après tout, nul ne savait ce que leur réservait l’avenir, et peut-être trouverait-il un moyen efficace de se servir de cet achat compulsif. D’un ton détaché, il interpella Karigan.

- C’est un machin pour fille, tu devrais aimer non ? Tu pourrais y écrire tous tes plans machiavéliques de fille sadique sans que personne n’en sache rien. Tu pourrais monter un complot avec trois gouttes d’encre, tu te rends compte ? Ou encore, je sais pas, déverser ta haine sur quelqu’un, ou y coller tes photos.

Un petit sourire moqueur plaqué aux lèvres, il en prit un second, rouge et or cette fois-ci, tranchant avec le ton violet du sien, et le posa sur la pile de la demoiselle. Pour simple explication, il répondit « cadeau ». Elle l’accompagnait pour ses achats qu’il se croyait condamné à faire en solitaire, et dans le fond elle n’était pas bien méchante, il pouvait bien lui offrir un petit quelque chose. Surtout que, vu le prix, ce n’était vraiment pas ça qui allait le ruiner.
Revenir en haut Aller en bas
http://riddikulus2.forumactif.name/t352-kalev-hopwar-pour-vous-s
Karigan C. Mitwood
Sixième • Gryffondor

avatar
+ :

Féminin Capricorne Mon doux Andy !

█ Gallions : 4423
█ Messages : 20

♦ Né(e) le : 31/12/1994
♦ Age : 22
♦ Sang : Maman Sang-mêlé, Papa inconnu.
♦ Animal : Boursouflet
♦ Sortilège : Sortilège de Babillage -il est très drôle celui là.
♦ Baguette : Bois de charme, 31 cm, cheveu de Vélane, douée en Sortilège.
♦ Nationalité : Joker (Anglaise ?)

Joueur de Quidditch


Info Riddikulisiens
Surnom Riddikulisien: Kari'
Grimoire Personnel:

MessageSujet: Re: Elles ne sont pas les seules à fondre. [PV Kalev][TERMINE]   
Mar 22 Nov - 21:28

    J'ai retrouvé une humeur extatique. Sautillant de joie et d'allégresse, je passe de magasins en magasins avec bonheur. J'entre chez Wiseacres, équipement pour sorciers, où on est sur de trouver tout ce que l'on veut. Que cela soit des carnets roses bonbons qui chantent Queen en passant par des balances auto-réglables. Les miracles de la magie de nos jours. Vraiment, c'est de ce magasin dont j'ai besoin.

    Je fouille entre les rayons, recherchant la perle rare, quelque chose d'oublier entre les rayons et qui pourtant, est d'une plus magique que tout ce qui est magique dans ce magasin. C'est tout moi, toujours farfouiller, car j'adore ça, et trouver des trésors. Même chez Fleury et Bott on peut en trouver, les gens croient que les marchands savent toujours où sont tous leurs produits. C'est là qu'ils on tout faux.

    On est pas dans le monde Moldu où tout est électronique, ici, on fait les comptes et les registres à l'ancienne ; alors un soir où on est fatigué, c'est simple d'oublier quelque chose. Et cette chose, parfois chose insignifiante ou plus importante, est oublier, rangé dans un coin et elle sort de la tête des gens. Elle emmagasine tous ces passages de personnes qui la poussent la dérange sans la voir, c'est son histoire. J'aime ses objets que l'on efface de nos mémoires car quand on les retrouve, ils ont plein de chose à raconter. J'essaye toujours de trouver un tel objet chaque année, c'est mon petit plaisir.

    Je m'accroupis devant des étagères qui menacent de s’effondrer sous le poids d'une centaine d'encriers en tout genre et de balances hétéroclites accompagnés de papiers parfumés. Je lai enfin trouvé ; je jubile littéralement. Devant moi, caché derrière des toiles d'araignées et des cartons, là, tremblotant et attendant son heure. J'ai du mal à avaler ma salive. Je tend la main, le touche, l'attrape et le pose sur mes genoux.

    Je me sens l'âme d'une petite fille, c'est tout simplement génial ! Je ne savais même pas qu'il y en avait encore sur le marché ! J'ai vraiment une chance incroyable ; sans doute est-ce l'instinct de l'archéologue qui m'a guidée. Dans mes mains, se trouve une petit automate magique. En forme de salamandre ! Vous allez me dire ; un automate magique ? Kézako ? On peut TOUT faire bouger avec la magie, il y a juste à voir les armures de Poudlard. Oui mais non. Les automates magiques sont constitués d'une multitude d'engrenages digne des plus grandes horlogeries Moldu.

    Pour en avoir déjà démonté un, je sais que c'est magnifique. Enroulé autours des rouages, des milliers de fins réseaux de magie fonctionnent comme de l'électricité et permettent à l'automate de fonctionner tout le temps. Malheureusement, la production de ce genre de jouets s'est vite essoufflée. Peu de personnes ont vraiment compris comment ces objets fonctionnaient et la technique pour les fabriquer est vraiment compliqué.

    Je regarde le prix, deux gallions, ce n'est vraiment pas cher. À la sortie de ces automates, il fallait compter au moins dix gallions pour les plus petits et bien plus en fonction de la taille. Enchantée je le place le plus doucement possible dans une boîte en bois flottée quasiment noire où j'ai mis mes divers pots d'encre (couleur caramel, rose, violet, turquoise et noir charbon plus un arc-en-ciel pour le fun) et mes plumes, blanches avec des rayures rouges pour la plupart.

    Toujours dans une petite bulle dorée où les petits poneys dansent gaiement avec les bisounours, je remarque à la dernière minute que super Kalev me parle. En l'écoutant, je lui aurais bien fait remarqué qu'il achète lui aussi un "machin pour fille" et que je ne monte pas dans que cela de "plans machiavéliques"... Vraiment qu'un tout petit peu... Entre dix et vingt par ans...

    Bref, j'accepte tout de même le cadeau parce qu'il peut être adorable quand il veut le joli blond. J'emmène tout notre petit monde (Kalev, Fuzz mon Boursoufflet, Andy et l'automate qu'il va falloir que je nomme) payer les achats et j'ai l'impression que je commence à me retrouver avec beaucoup d'achats. Avec nonchalance alors que c'est sensé être interdit, je fait l'éviter d'un coup de baguette tous mes sacs. C'est maman qui m'avait dit ça un jour ; sur le Chemin de Traverse, étant donné la concentration de population, si on réalise un petit sortilège, on n'a moins de risque de se faire repérer.

    Je sors hors du magasin, mes courses me suivant à la queue-le-le, me retourne d'un coup et me plante devant Kalev. Je suis ridicule car je l'atteins même pas au menton mais je m'en fiche. Je lui secoue mon index devant les yeux.

    - Bon mister, si tu continues avec moi, c'est que tu vas rencontrer ma mère, je ne suis pas sûre que tu en ressortes vivant alors tu as le droit d'abandonner. Je vais donc au Chaudron Baveur, si ça t'intéresse, suis-moi.

    Comment ça je suis méchante avec ma mère ? C'est parfaitement vrai ce que je dis, parfois, elle peux faire très peur aux personnes qu'elle ne connait pas. Système de défense de la famille Mitwood. Hey, faut pas qu'on déconne, il n'y a que des filles chez nous et Alise n'est pas encore à Poudlard, on se bat comme des lionnes à la maison. D'ailleurs, je suspecte de plus en plus ma maman d'amour d'avoir été à Gryffondor.

    C'est donc en poussant la porte de ce bar si connu que j'observe la pièce pour trouver ma môman chérie. Je l'aperçois bien vite assise à une table... Et Alise, elle aussi, me repère tout de suite. Elle court comme une dératé et vient se jeter dans mes bras. Ma petite sœur préférée (la seule en même temps) à la jolie peau chocolat au lait, se met alors à fixer Kalev de ses grands yeux. On pourrait la croire sauvageonne au premier abords mais il ne faut pas s'inquiéter ; elle ne mord pas.

    J'ignore l'interrogation que je lis dans son regard et m'affale sur la chaise devant ma mère ; un grand sourire au lèvre, je fais descendre mes sacs qui me suivaient toujours sagement et sort de l'un d'eux, le petit automate-salamandre. Ma mère le regarde un peu bêtement quelques secondes et fini par l'attraper d'un geste vif et de s'exclama.

    - Ça alors ma choupinette, regarde ce que tu m'as trouvé ! Un authentique automate ! Depuis quand en reste-t-il encore sur le marché ? Ces machins sont plus rares que les slips de Merlin volant !
    - Et bien, je répond pas peu fier de moi, il suffit de fouiller partout, c'est toi qui me l'a appris, nan ?

    Ma mère me congratule d'un coup d'œil et choppe en même temps Alise qui tournait telle un vautour autour de ce charmant Kalev. Après avoir installé sa fille cadette sur ses genoux, ma maman ancre ses yeux dans ceux du grand blond. Technique d'intimidation numéro une. Le silence dure quelques minutes, juste brisé par commande de Bière-Au-Beurre. Je m'amuse quelques instants avec la salamandre ; que je vais vraiment devoir renommer et enfin, ma mère se met à parler.

    - Règle n°1, tu touches à Karigan, t'es mort. Règle n°2, tu lui fais du mal, t'es mort. Règle n°3, tu as des vus sur Alise ? T'es qu'un sale détraqué. Règle n°4, tu crois pouvoir nous avoir ? Tu te mets le doigts dans l'œil jusqu'au BEEP. Les Mitwood sont fier et ne se laissent pas marcher sur les pieds. Elle reprend sa respiration et lui sourit, du même sourire que le mien mais avec plus de fossettes. Si tu ne fais rien de tout ça, bienvenue. Je suis Elizabeth Chloé Mitwood et je suis la mère de Karigan. Et toi mon tout beau ? Qui es-tu ? Je ne me rappelais qu'on avait des mannequins de passage à Poudlard. Kari' ne m'avait jamais prévenu.

    Je ricane dans mon coin à l'entente de la dernière phrase de ma mère. Oh vraiment, j'aimerais savoir à quoi elle ressemblait à Poudlard, se devait être mythique !

_________________
Ne suis-je pas adorable ?

Revenir en haut Aller en bas
http://riddikulus2.forumactif.name/t353-karigan-pose-ses-fesses-
Kalev Hopwar
Sixième • Poufsouffle

avatar
+ :

Masculin Lion Je suis trop un beau gosse huhu !

█ Points : 60
█ Gallions : 4475
█ Messages : 43

♦ Né(e) le : 21/08/1995
♦ Age : 21
♦ Sang : Mêlé.
♦ Animal : Hibou
♦ Sortilège : Evanesco.
♦ Baguette : Bois de cerisier, cheveu de Vélane, 27 centimètres, parfaite pour les métamorphoses, relativement souple.
♦ Nationalité : Anglaise.

Joueur de Quidditch


Info Riddikulisiens
Surnom Riddikulisien: Kalev. Kal' ça le fait aussi.
Grimoire Personnel:

MessageSujet: Re: Elles ne sont pas les seules à fondre. [PV Kalev][TERMINE]   
Jeu 24 Nov - 19:55

Kalev esquissa un léger sourire, mais un soupire franchit ses lèvres. Cette fille était intenable. Aussi pétillante qu’elle était épuisante, la bonne humeur qu’elle répandait autour d’elle n’avait d’égal que l’exaspération qu’elle lui inspirait. Karigan était tout simplement dingue. Était-il seulement humain de sautiller partout ainsi sans se fatiguer ? Il se demandait bien comment elle pouvait tenir sur un balais. Elle avait des vers aux fesses, impossible qu’elle soit apte à ne pas gigoter dans tous les sens le temps d’un match. Sans parler des cours … Ciel, elle était probablement pire que lui. A moins qu’elle ne fasse partie de la catégorie des enfants modèles qui se déchaînent une fois les chats absents.

Le blond soupira d’effroi. Brrrr. Il détestait les élèves modèles.

Malgré la petite mise en garde de la brune apprentie sorcière, Kalev décida de la suivre. Ce n’était pas sa petite maman qui allait l’effrayer. De toute façon, toutes les mères étaient pareilles : des femmes qui couvaient leurs enfants comme une poule le ferait avec ses œufs. Et puis, supportant la sienne au quotidien, ce n’était pas celle d’un autre qui allait le mettre au tapis. Ainsi donc, il prit la route du Chaudron Baveur, blasé de voir la demoiselle utiliser la magie pour porter ses sacs.

- Feignasse ! murmura-t-il pour lui-même.

Au fur et à mesure que les heures défilaient, le Chemin de Traverse se désengorgeait. Les gens rentraient chez eux et libéraient l’espace vital minimum requis pour ne pas tous s’envoyer des sorts à la figure sous prétexte que Monsieur Rustre avait piétiné les orteils de Madame Douillette. La taverne était également calme. Deux ou trois ivrognes dans le fond se racontaient quelques histoires salaces, une famille prenait un repas convivial et deux vieilles sorcières débattaient énergiquement au sujet de la dernière publication de Rita Skeeter, qui avait créé un véritable scandale.

Il fallait avouer que le titre était plus que provocateur : « Le feu directeur de Poudlard, Albus Dumbledore, a eu une aventure avec Geller Grinderwald » et retransmettait le témoignage d’une vieille femme vivant à Godric’s Hollow, et ayant connu Albus durant ses jeunes années. Les personnes respectant Dumbledore plus que tout étaient outrées de voir autant d’indiscrétion de la part de cette journaliste déjà peu aimée.

Et au milieu de tout ça, la famille Mitwood. Si Kalev connaissait déjà la fille ainée, il eut l’honneur de rencontrer la sœur cadette, nommée Alise et aux allures particulièrement typées, ainsi que la mère. Madame Mitwood, c’était Karigan en plus âgé. C’était frappant, cette ressemblance. Oh bien sûr la génitrice de la demoiselle avait particulièrement bien vieilli et cette similarité n’en était que plus flagrante. L’adolescent écouta calmement les chaleureuses retrouvailles suite à une séparation de quelques petites heures, debout derrière la chaise de Karigan. Kalev était bien éduqué : il ne s’assiérait pas sans être invité. Il restait néanmoins assez perturbé par Alise, qui, le fixait, fixait, fixait … Damne, voilà que sa beauté ravageuse faisait mouche sur les gamines !

Madame Mitwood décida de sortir les crocs en lançant une première vague qui se voulait intimidante. Kalev écouta sans sourciller, et ne broncha pas, stoïque au possible. Toutefois, il n’allait pas se laisser faire. Il avait là une formidable occasion d’embêter Karigan, il n’allait tout de même pas laisser cette chance s’envoler. Arborant son plus beau sourire à l’adresse de la mère de la jeune fille, il exécuta une petite révérence et entama d’un ton particulièrement poli :

- Kalev Hopwar, pour vous servir, élève de sixième année à Poufsouffle, poursuiveur de l’équipe de Quidditch de ma Maison, empoisonneur professionnel et maître des Métamorphoses. Je vous prierai d’ignorer l’odieux jeu de mot qui me sert de nom de famille.

Il se redressa, passa à côté de Karigan, et tapota gentiment sa tête avant de poser sa main sur le dossier de la chaise.

- Ne vous inquiétez pas pour votre fille, je ne m’intéresse pas du tout aux naines à bonnet A. Je ne fais pas de mal aux demoiselles, c’est même plutôt l’inverse qui se produit. Votre fille cadette, bien que visiblement adorable, ne m’intéresse pas le moins du monde et je ne compte nullement vous manquer de respect. Et, bien entendu, je sis ravi de vous rencontrer. « Enchanté », comme diraient les français..

Ce dernier petit mot, il l’avait prononcé avec un accent tout bonnement horrible. Kalev aimait se moquer des français, gentiment, sans méchanceté. Ses connaissances de la langue se limitait à « A vos ordres, monseigneur », « Enchanté » et « Merci ». Autant dire que ce n’était pas demain la veille qu’il irait faire du tourisme à Paris. Ses chances de survie était de zéro pointé.

- Merci pour le compliment, je vous le retourne. Votre famille est composée de radieuses jeunes femmes. Enfin …

Il prit Karigan par surprise, posant ses deux mains sur son crâne, et se mit à lui ébouriffer les cheveux, juste pour l’embêter.

- … Sur un balai, elle ressemble plus à ça.

En plus clair, à une espèce d’épouvantail électrique. Jugeant qu’il avait assez taquiné la demoiselle, Kalev décida de poursuivre son plan « charmant jeune homme rencontre charmante jeune fille » et décida de complimenter la petite Gryffondor. Montrer qu’on estime sa fille à une mère, c’était un coup à se faire accepter comme (futur) petit-ami de cette dernière. Pas qu’il ai des vues sur Karigan, mais sait-on jamais.

- Karigan nous a battu l’année dernière. Elle vole bien mais elle est fourbe, très très fourbe. A vrai dire, notre attrapeur est tombé amoureux d’elle, alors forcément c’était déstabilisant, il ne pouvait et chercher le vif d’or, et mater Karigan. On l’a remplacé entre temps, c’était plus sûr. Cette année, on va vous écraser !

Il jeta un regard inquisiteur à l’attrapeuse, une lueur de défi au fond de ses yeux cobalt. Hors de question de perdre contre Gryffondor cette année. Les Poufsouffle était certes souvent au derrière de la scène, mais ce n’était pas une raison pour se complaire dans l’ombre des autres maisons !
Revenir en haut Aller en bas
http://riddikulus2.forumactif.name/t352-kalev-hopwar-pour-vous-s
Karigan C. Mitwood
Sixième • Gryffondor

avatar
+ :

Féminin Capricorne Mon doux Andy !

█ Gallions : 4423
█ Messages : 20

♦ Né(e) le : 31/12/1994
♦ Age : 22
♦ Sang : Maman Sang-mêlé, Papa inconnu.
♦ Animal : Boursouflet
♦ Sortilège : Sortilège de Babillage -il est très drôle celui là.
♦ Baguette : Bois de charme, 31 cm, cheveu de Vélane, douée en Sortilège.
♦ Nationalité : Joker (Anglaise ?)

Joueur de Quidditch


Info Riddikulisiens
Surnom Riddikulisien: Kari'
Grimoire Personnel:

MessageSujet: Re: Elles ne sont pas les seules à fondre. [PV Kalev][TERMINE]   
Jeu 22 Déc - 23:32

    Franchement, on ose dire que je suis démoniaque... Vous avez vu ce Kalev ? Ce type est un beau parleur oui, pas étonnant qu'autant de nanas soient à ses pieds. Et c'est un espèce de.... De crétin emballé dans du papier kraft rose ! Tout à fait madame. Non content de continuer avec ses insultes plus basses que terre -je ne suis pas une naine avec un bonnet A !- ébouriffe mes si doux et beaux cheveux châtains clairs. Et il essaye, dans un même temps, de mettre ma mère dans sa poche ! Oh le scélérat, surtout que ça pourrait fonctionner ! Ma mère a beau passé sa vie avec des conspirateurs autour d'elle, il faut toujours qu'elle baisse parfois sa garde -une façon de ne pas faire de crise de nerfs d'après elle.

    En plus il essaye de parler Français cet hooligan, comment peut-il savoir ? Cette langue est le point faible de ma mère ; c'est certain elle va tomber dans le panneau. Je boude puisque c'est ça, en plus, il a un accent affreux. C'est décidé, je ne parle plus à personne de la demi-heure. Oui je suis puérile et je l'assume. J'attrape mon verre de Bière-au-beurre avec brusquerie... Et en renverse la moitié sur mon haut blanc. Je ne sais plus si je dois rire ou pleurer. Je reste bêtement à fixer la catastrophe. Peut-être que si je réfléchie assez fort, elle disparaîtra tout seule ou alors je remonterais le temps ; au choix. Un raclement de gorges me rappelle soudain que je suis en présence d'autres personnes doué de réflexion et de parole.

    - Kari', ma chérie, je sais que parfois ton esprit décide de partir prendre des vacances mais tu as l'air un peu bête comme ça. Me dis doucement ma très chère et adorée -sentez comme je me force- maman.

    Je ne lui réplique rien, me contentant de lui envoyer le regard le plus noir possible, pour seul réponse, j'obtient un haussement de sourcils. C'est qu'elle en a vu d'autre et que ce n'est pas sa fille de 16 ans, presque 17, qui va faire la loi. Je me lève, digne avec ma tâche jaunâtre sur la poitrine, défiant quiconque d'essayer de voir si mon T-Shirt est transparent. Je me dirige vers les toilettes, ma baguette en main pour nettoyer la catastrophe et pour un passage éclair au petit coin -c'est que la glace plus la moitié d'une Bière-au-beurre, ça commence à faire beaucoup pour ma petite vessie.

    Avant de fermer la porte, j'entends tout de même distinctement. « Karigan, j'espère que ça ne te dérange pas si je demande à ton petit-copain des précisions sur ta vie à Poudlard » Je soupire bruyamment. Suis-je maudite ? Et c'est quoi cette histoire avec l'attrapeur de Poufsouffle amoureux de moi ? Pourquoi je suis toujours la dernière au courant ? Je proteste ! Je ne suis pas si populaire que cela -on peut plutôt dire que certains me trouvent bizarres, je ne comprend pourquoi- alors qu'un garçon s'intéresse à moi, zut quoi, faut me le dire.

    D'un coup de baguette magique, j'enlève le liquide de mon top et vérifie l'entièreté de mon Andy chéri. La Bière-au-beurre n'était pas passé loin. J'ai vraiment cru que mon pauvre appareil photo allait rendre l'âme. Je crois que j'aurais été traumatisée. Un dernier coup d'œil dans le miroir, j'essaye d'arranger le nid d'oiseaux qu'est devenu ma chevelure -merci Kalev- et de vérifier que tout va bien ; on ne sait jamais. Après ce petit nettoyage en herbe, je me faufile dans les cabinets et ce que je fais à l'intérieur ne vous intéresse pas le moins du monde.

    Je re-sors des toilettes, fraîche comme la rosée -enfin, façon de parler...- et reviens à ma place, les lèvres pincées et le regard hautain. Qu'on ne me prenne pas pour un âne, j'ai parfaitement vu le petit air entendu de ma mère. Je ne sais pas de quoi à parler ce blond mais j'espère pour ses parties génitales que cela ne concernent pas des rumeurs stupides à mon sujet. Comme celles où je serais une habituée des couloirs de nuit et de la Forêt Interdite. C'est faux, totalement faux et cela n'a aucun rapport avec mes retenues régulières pour des sujets obscurs... Bon ok, je traîne un peu dehors mais c'est censé être un secret, pourquoi par tous les diables, tout finit par se savoir à Poudlard ? Au moins, on fait pas croire que je vais voir un amant secret, je vous raconte pas après la honte.

    Je boude donc toujours, en lançant des œillades furieuses à la pelle ; Alise est entrain de me susurrer que j'ai un air halluciné mais je ne l'écoute pas cette petite diablesse. Elle est de mèche avec les deux autres, j'en suis sûr. Ils sont tous contre moi, seul la Salamandre, Fuzz et Andy m'aiment vraiment et me protègent. Voilà c'est ça, je ne leur fais pas confiance.

    Le premier qui dit que je suis stupide, lui arrache la langue et la donne à manger aux dragons.

_________________
Ne suis-je pas adorable ?

Revenir en haut Aller en bas
http://riddikulus2.forumactif.name/t353-karigan-pose-ses-fesses-
Kalev Hopwar
Sixième • Poufsouffle

avatar
+ :

Masculin Lion Je suis trop un beau gosse huhu !

█ Points : 60
█ Gallions : 4475
█ Messages : 43

♦ Né(e) le : 21/08/1995
♦ Age : 21
♦ Sang : Mêlé.
♦ Animal : Hibou
♦ Sortilège : Evanesco.
♦ Baguette : Bois de cerisier, cheveu de Vélane, 27 centimètres, parfaite pour les métamorphoses, relativement souple.
♦ Nationalité : Anglaise.

Joueur de Quidditch


Info Riddikulisiens
Surnom Riddikulisien: Kalev. Kal' ça le fait aussi.
Grimoire Personnel:

MessageSujet: Re: Elles ne sont pas les seules à fondre. [PV Kalev][TERMINE]   
Dim 8 Jan - 13:08

Kalev était assez fier de lui, il devait l’avouer. Il avait visiblement réussi à perturber cette étrange petite demoiselle puisqu’elle eut la bonne idée de renverser de la Bierraubeurre sur ses vêtements. Le blond se retint de pouffer de rire et se contenta de lui jeter un immense sourire goguenard alors qu’elle partait s’enfermer dans les toilettes. Ah, les filles … Si celle-ci n’était pas aussi démoniaque, il se serait presque prit d’affection pour elle. Presque.

La mère de Karigan lui demanda alors de parler de sa fille de sa vie à l’école. Soit, il devait bien connaître une ou deux rumeurs à son sujet, mais quand même, il n’en savait pas assez pour elle pour renseigner sa génitrice. Devait-il lui faire comprendre qu’il avait entreprit de faire la rencontre de la jeune Gryffondor en début d’après-midi ? Kalev se mit à jouer avec la salière qui trainait sur la table.

- Hum … Et bien, je ne la connais pas vraiment, on a surtout été adversaires, au Quidditch. Après, de ce que j’en sais, les gens ont tendance à la trouver bizarre et légèrement folle. J’ai pu en témoigner aujourd’hui, elle est effrayante ! Il y a également une rumeur comme quoi elle aurait essayé d’empoisonner quelqu’un, une fille de Serpentard visiblement, qui aurait essayé de toucher à son appareil photo. Ah, oui, et elle est nulle en Métamorphoses. Et elle file régulièrement en retenu.

Après, vérité ou mensonge, qu’en savait-il ? Il n’était pas du genre à prêter grande attention aux racontars, alors ce qu’il savait, il l’avait surpris au détour d’un couloir. Enfin, du moment que cela pouvait permettre à Karigan de devoir s’expliquer un peu avec sa mère … Ah, lui aussi savait être maléfique quand il le voulait. Mais c’était de bonne guerre.

Quand la jeune attrapeuse revint des toilettes (ciel ce que les filles peuvent être longue), Kalev jugea qu’il était temps de rentrer chez lui, avant que sa propre mère ne vienne le chercher par la peau du cou. Il adressa un immense sourire à l’heureuse famille Mitwood et annonça son départ.

- Bon, je dois rentrer. Ravi de vous avoir rencontré. Il se tourna vers Karigan. Je suppose qu’on se reverra dans le train.

Et sur ces doux mots, il les salua d’un geste de la main avant d’emprunter à nouveau le réseau de cheminée.

(Comme ça tourne en rond, j’ai préféré boucler. Suite dans le Poudlard Express/banquet, ou tu préfères autre chose ?)
Revenir en haut Aller en bas
http://riddikulus2.forumactif.name/t352-kalev-hopwar-pour-vous-s
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Elles ne sont pas les seules à fondre. [PV Kalev][TERMINE]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Elles ne sont pas les seules à fondre. [PV Kalev][TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Vinnie - Les filles sont comme les pianos. Quand elles ne sont pas droites, elles sont à queue.
» Des belles nappes de jeu sur mesure (et elles ne sont pas les miennes ...)
» Pourquoi les pommes sont-elles rondes ? (PV - Kallo Hone)
» Pourquoi les femmes sont elles plus attirantes que les hommes
» Grim ▬ Quand les brebis enragent, elles sont pires que les loups. (end)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Riddikulus Hogwarts² :: AUTRES LIEUX ::  Chemin de Traverse :: Magasins-