AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionPortail


Partagez | 
 

 Kirsan Vitali

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kirsan Vitali

avatar
+ : Collège - 6eme

Masculin Capricorne Zeeeennnnnn !!!!!

█ Points : 20
█ Gallions : 4621
█ Messages : 11

♦ Né(e) le : 26/12/1994
♦ Age : 22
♦ Sang : né de parents sorciers
♦ Animal : Corbeau
♦ Sortilège : Alohomora
♦ Baguette : pin blanc de corée et ventricule de dragon, 28.3 cm, rapide et souple, excellente prise en main
♦ Nationalité : russe

aucun


Info Riddikulisiens
Surnom Riddikulisien:
Grimoire Personnel:

MessageSujet: Kirsan Vitali   
Jeu 1 Sep - 16:08

Jette un coup d’œil
à ce document,
Invité ...

ϟ Identité Informations de Base


Nom : Vitali
Prénom : Kirsan
Surnom : chez lui on ne l'appelle jamais par son prénom, mais maître Vitali. Rassurez vous, ici il n'en demande pas tant. A vous de lui en trouver un.
Age : 16 ans
Date de Naissance : 26 décembre 1994
Signe Astrologique : Capricorne

Lieu de Naissance : Dmitrov, Russie
Lieu d’habitation : le manoir Vitali, au sortir de la ville de Dmitrov
Nationalité : russe
Sang : né de parents sorciers, la généalogie est chose compliquée dans cette famille
Groupe Sanguin :O+
Maison : Serdaigle
Année : 6eme année


ϟ Complémentaire Baguette Magique


L'achat de la première baguette est toujours une étape importante dans la vie d'un jeune sorcier. On comprend aisément l'excitation de Kirsan ce jour là. Impossible pour le jeune héritier de se rendre seul dans les rues de Londres, encore moins à son âge. Mamou l'accompagnait, ainsi qu'un garde du corps, au cas où. Intérieurement il bouillonnait de joie, mais extérieurement il n'en montrait rien, tel l'enfant sage et poli qu'il était.
Ollivander lui fit essayer en tout trois baguettes. La première transforma le chapeau de Mamou en bulles. Kirsan la reposa aussitôt pour se confondre en excuses. La deuxième lui sauta des mains. La troisième en revanche fit tomber de la neige en abondance dans la boutique.

Elle est en bois de pin blanc de Corée et ventricule de dragon. 28,3 cm, rapide et souple, prise en main facile pour un débutant.
ϟ Mental Informations sur la psychologie


De prime abord Kirsan est aussi froid que l'hiver, cette saison qu'il adore. On le dit timide, effacé, et c'est vrai. Toutefois on ne lui a guère laissé le choix. Il est le pantin de son père, sa "création", son fils, son héritier, il est ce que son père a décidé qu'il sera. Jamais on ne demande son avis, jamais on ne s'intéresse à ses goûts, d'ailleurs on ne lui demande pas de parler, juste de jouer du piano. Depuis tout petit Kirsan est un garçon effacé, que l'on dit sans personnalité si ce n'est celle que son père lui autorise à montrer. Ah comme ils se trompent ceux avançant cette idée.

Car voyez-vous, il parle peu mais son esprit n'est pas au repos pour autant. Fin observateur, Kirsan sait beaucoup de choses sans qu'on les lui dise, simplement en se servant de ses yeux. Et bien souvent il se contentera d'un simple : "je sais" à peine murmuré. Intelligent et vif d'esprit, il aime beaucoup apprendre, et l'apprentissage ne demande pas l'usage de la parole. Aussi le silence est-il son meilleur ami.
Cela ne veut pas dire qu'il est associable loin de là. Il aime à discuter avec les gens, d'ailleurs il est très ouvert d'esprit. Seulement lorsqu'il s'agit de se laisser approcher un peu plus, là il préfère s'éloigner. Le russe sait que la proximité a ses avantages comme ses inconvénients, dont le plus grand reste la haute probabilité de trahison. Kirsan ne supporte pas la trahison. Sa confiance il l'accorde avec du mal.
Dans un même temps, il a parfois des réactions encore enfantine. Souvent seul, naïf un peu, autant il peut être très observateur, autant il peut ne pas se rendre compte de l'intérêt qu'on peut lui porter. C'est le cas en amour. A vrai dire il ne s'intéresse pas à cette matière pour la bonne raison qu'au vu de son statut social, il sera forcément marié à une parfaite inconnue tôt ou tard. Mesdemoiselles, cet homme de glace ne vous accordera pas l'ombre d'un regard.

Fidèle dans ses relations avec les autres, Kirsan accordera à ses proches un de ses plus beau trésor : son sourire. Parce qu'il est rare ce signe extérieur de sa joie. Alors il ne le donne pas à n’importe qui.
Très humble, Kirsan ne se vante pas de son titre, ni de son argent et encore moins de son talent. A Poudlard il le cache, bien que parfois on entende dans les couloirs s'élever les notes d'une partition jouée en cachette. Si certains, hélas, connaissent la famille Vitali, ils sont néanmoins peu à lui parler. Bien souvent ils ne le remarquent pas tout simplement. Pas besoin de cape d'invisibilité, la preuve lui il est assez discret pour faire corps avec le mur.

Lorsqu'il est gêné, Kirsan réagit de manière très banale : il devient maladroit. Rares son les choses qui le gênent. Les réunions de famille, devoir parler à son père, et les visites médicales. Il est très à l'aise à l'oral, en public, ses gestes et son allure démontrent une certaine confiance en lui. Il sait qu'il a bon, et dans le cas contraire c'est en faisant des erreurs qu'on apprend non ?
Une chose qu'on ne soupçonne pas derrière son calme apparent, Kirsan est passionné. Il adore ce qu'il fait et s'y donne à fond. La musique est sa vie, il ne pourrait jamais l'abandonner quand bien même il aime la magie.

A savoir : son patronus est un loup. Quand à l'alohomora, ce sort est celui qu'il maîtrise le mieux pour une raison très simple. Lorsqu'il a commencé à l'apprendre il y a vu une magnifique opportunité pour échapper à sa prison dorée. Malheureusement si faire sauter une serrure n'a aucun secret pour lui, Kirsan n'est pas en mesure de briser celle dont son père possède la clé.
ϟ Complémentaire Goûts du personnage


Ce qu'il/elle aime : Jyj, son corbeau, la musique et le piano en général. Il adore l'hiver et tout ce qui s'y rapporte, la neige, la glace, le froid, c'est un excellent patineur et skieur. Son plus grand plaisir est de pouvoir faire du traineau.
Ce qu'il/elle n'aime pas : son père en tête de liste, la fête de Noël. Il fuit les grosses chaleurs, déteste le café et la meringue. Sa peur la plus inavouable est de tomber un jour sur Baba-Yaga.

ϟ Complémentaire Affinités Particulières


Goûts Musicaux :. Il a une préférence pour les chants latins, celtiques et russes bien entendu. Il se plait aussi à écouter des musiques bien plus violentes pour se défouler lrosque la colère le prend.
Goûts Culinaires : pas difficile à ce niveau, il aime tout ! En revanche il n'a aucun talent en la matière puisque jamais de sa vie on ne l'a autorisé à cuisiner. Les domestiques sont fait pour ça.
Goûts Vestimentaires : En dehors de l'école, Kirsan porte le plus souvent des ensembles chics, bien que lui n'accorde aucun intérêt à la marque. Les chemises ont sa préférence, en hiver de gros pulls bien chaud. Rien de moulant, jamais même. Ses couleurs sont le blanc, le beige et le bleu. Les couleurs froides, rarement on le verra porter du rouge ou de l'orange, il préférera encore le noir.

ϟ Apparence Informations sur le physique


Tailles & Poids : 1.73cm pour 62 kg, il n'a pas fini de grandir, un enfer pour son porte monnaie.
Couleurs des cheveux : blanc argenté il les porte courts, les plus longs tombent à peine plus bas que as nuque.
Couleurs des yeux : bleu gris
Signe Particulier :un tatouage sur l’aine fait en cachette de son père représentant une rose noire sertie de trois épines. Long d'environs douze centimètres la fleur prend naissance en bas de la hanche, on la voit lorsqu'il est torse nu, sa tige descend jusque sur l'intérieur de la cuisse.
Il est ambidextre.

En bref :
- il a la peau claire, pas pâle mais plutôt ivoire
- loin d’être frêle Kirsan pratique quelques sports pour s'aérer l'esprit et entretenir son corps. Sans être un monsieur muscle il a de quoi ouvrir un bocal de cornichons, et éventuellement faire face à un adversaire à mains nues.
- il ne supporte pas qu'on touche ses mains
- son point sensible se trouve dans le dos, juste dans le creux de la colonne vertébrale
- sans être trop grave, sa voix est douce, le plus souvent il parle bas et l'accent de son pays se reconnait sitôt les premiers mots prononcés. Il est aussi un très bon chanteur bien qu'il ne se prête que très rarement à l'exercice.


ϟ Passé Informations sur l'histoire


« Spi mladieniets moï prikracni
Bayounchki, Bayou
Tikho smotrit myesyats yasny
… »
*

-Mademoiselle, vous ne pouvez pas le garder, il est temps. Monsieur attend.
-Attendez, encore un peu, je viens seulement de …
-Ce sont les ordres mademoiselle, vous le savez.


A contrecœur elle se sépara de l’enfant serré contre son sein. Elle qui avait tant souffert pour le mettre au monde se voyait priver de cet être qu’elle avait aimé depuis le jour où elle apprit le porter, jusqu’à cet instant où on lui ordonnait de l’abandonner. Cette femme, personne ne retiendrait son identité.

***

-Ils entrèrent dans sa forêt, sachant très bien que la terrible sorcière les y trouverait. Mais ils voulaient prouver au village tout leur courage. Et alors qu’ils s’enfonçaient dans les bois, un craquement derrière eux les fit sursauter. Là, devant leurs yeux horrifiés, se dressait la terrible Baba-Yaga** !
-Mamou arrête ! Ça fait peur ton histoire !
-C’est vous qui êtes peureux maître Kirsan. Baba-Yaga ne viendra pas vous chercher ici, le rassura la jeune femme.
-Qu’est-ce que tu en sais hein ?
-Baba-Yaga ne vit que dans la forêt, elle ne viendra jamais au manoir de Monsieur votre père.
-Ferme la fenêtre quand même,
chuchota l’enfant caché sous sa couverture.
-Entend, entendu. Bonne nuit maître Vitali.
-Bonne nuit Mamou.


Une fois la jeune nourrice sortit, Kirsan quitta ses couvertures. Seul dans sa chambre vide de tout jouet, il prit entre ses frêles mains son réveil matin. A pas de loup il s’approchait de la fenêtre aux carreaux couverts de givre. Dehors l’hiver couvrait les étendues de Russie de son manteau blanc. Et avec lui le froid régnait en maître absolu. En plus d’un pyjama d’hiver, le jeune héritier avait enfilé sa robe de chambre bleu nuit, fermée jusqu’au col. Mamou avait peut être fermée la fenêtre, mais on ne se débarrassait pas comme ça d’une sorcière. Peut être Baba-Yaga attendait-elle derrière la vitre. Kirsan serait prêt. Si il la voyait il lui jetterait son réveil à la figure et irait prévenir Mamou pour qu’elle la chasse à jamais !
Encore quelques pas et il y serait. Sa prise sur le réveil se resserra. Bientôt l’instant de vérité. Kirsan ferma les yeux, surtout ne pas regarder. Et d’un coup il courut à la fenêtre et l’ouvrit en grand, son arme levée prête à s’abattre sur la tête de l’infâme créature. Rien. Devant ses yeux d’enfant effrayé dansaient seulement les flocons tombant du ciel. Des centaines de flocons de neige. Maintenant qu’ils pouvaient entrer, les malins s’engouffraient par dizaines dans la chambre de l’enfant. Hélas ils y mouraient bien vite sitôt posés sur le sol. Pas du Baba-Yaga, à la place un spectacle de toute beauté pour Kirsan qui jamais n’avait eu le loisir de contempler pareille merveille. L’enfant se jucha sur le rebord de la fenêtre. Ses petites mains attrapèrent le fer glacé. Il claqua des dents. Dehors la température frisait le zéro, rien comparé aux températures extrêmes qui gelaient les plaines en plein hiver. C’était beau tout ces flocons tombant lentement du ciel. Des petits points blancs tranchant avec le noir de la nuit. Il tendit la main pour en attraper. L’un d’eux s’approcha de ses doigts gelés. Cependant au lieu de se poser sur sa peau, il resta en suspens. Kirsan voulut le toucher, profiter de ce moment d’arrêt pour enfin prendre le délicat flocon au creux de sa paume. Dès qu’il entra en contact avec la neige, elle se mit à tourbillonner violemment et dessiner dans le ciel des images sorties de l’imagination de l’enfant. Un lapin qui courait en zigzaguant, un poisson, un train ! Il riait au éclat, tournant sur lui-même sans faire attention à la glace sur le petit balcon menaçant de le faire basculer à tout moment. Au milieu de la neige folle et du froid mordant de l’hiver, il entendit la voix d’une femme chanter pour lui une chanson qu’il n’avait entendu qu’une fois dans un rêve.

« Spi malayennes, moï prekrasny
Bayouchki bayou
Tikho smotrit myesyats yasny
F Polybe tvayou
Stanou skazyvat’ya skazki
Pressenti spayou
Ty-j dremli zakryvchi glazki
Bayouchki bayou … »

C’était la première fois qu’il utilisait la magie. Lorsqu’il arrêta de tournoyer sur lui-même, la neige avait cessé de tomber. Le dernier flocon voletait doucement au gré du vent. Celui-là, Kirsan le cueillit au creux de sa main avant de s’évanouir sous le froid.

***

Apprendre que son fils était un sorcier mit Gleb dans une fureur sans pareille. Héritier de la famille Vitali, Kirsan n’était pas appelé à devenir un sorcier, mais un musicien, comme ses ancêtres avant lui. Qui à travers la Russie et l’Europe ne connaissait pas la famille Vitali ? Appartenant à la noblesse russe, le grand-père de Kirsan, Sviatoslav Vitali, avait en son temps fréquenté la cour du dernier des Romanov, Nicolas II empereur de Russie. La famille Vitali avait été épargnée par la Révolution d’octobre, sauvegardant ses biens et ses terres grâce à une reconversion habile de ses activités lorsque le vent de la colère soufflait parmi le peuple. Si d’autres survivants voyaient cet acte comme une trahison, les Vitali n’eurent jamais honte de ce choix. Fier d’avoir été des « proches » de la dynastie des Romanov, les Vitali s’imposèrent rapidement comme les musiciens officiels à la cour. On jalousait ce talent, on se demandait d’où il provenait, le fait est que chaque homme de cette prestigieuse famille se voyait bénit du ciel par ses dons de musicien. Violoniste ou pianiste, l’un d’eux fut même chanteur de renommée nationale. Gagné par l’orgueil, les Vitali s’attiraient aussi bien la jalousie que l’admiration de leurs pairs.
Depuis sa naissance, on a vu naître en leur sein un nombre impressionnant de sorcier. Pour une génération moldue suivaient en général deux ou trois générations de sorciers. Néanmoins jamais les Vitali n’eurent la prétention de se dire « Sang Pur ». Ils auraient pu, comme d’autres familles, rayer ceux faisant taches de leur généalogie, mais non. Avant d’être sorciers, avant d’appartenir au monde de la magie, les Vitali étaient des musiciens. Cette préférence leur valut d’ailleurs un certain dédains de la part des grandes familles de Sang-Pur. Ce désintérêt assez étrange de leur part pour le monde magique se paya très cher lorsque Celui-Dont-On-Ne-Doit-Pas-Prononcer-Le-Nom gagna en puissance pour s’imposer comme le plus grand mage noir de l’époque. Vint le temps où il fallait choisir son camp. Fiers et Orgueilleux, fidèle à l’héritage de leurs ancêtres, les Vitali répondirent que jamais on ne verrait leur sang prêter allégeance à autre que le Tsar. Cette insulte se paya par la mort de Sviatoslav, laissant son fils aîné, Gleb Vitali, reprendre le flambeau. Ils durent prendre les armes et se battre, jusqu’à la chute de Lord Voldemort, qui n’avait de Lord que le nom. Pour ces gens de la noblesse il n’existait pas pire insulte que celle d’usurper un titre tel que celui de Lord. Ce fut donc pour défendre leur sang et leur nom que les Vitali acceptèrent prendre part au combat propre au monde sorcier. Mais dès le calme revenu, ils retournèrent à leur vie tranquille, du moins en apparence.

Dans chaque famille il y a un secret, des histoires de linges sales qu’il vaut mieux ne pas ébruiter. Les Vitali ne firent pas exceptions à la règle. Des suites d’un mariage arrangé, Gleb épousa Selena, issue d’une famille noble sur le déclin qui espérait au moins pour sa fille un avenir meilleur que celui qui les attendait. Elle n’apporta que des terres en friches venant s’ajouter à l’empire financier des Vitali. Toutefois les choses devinrent plus compliquées lorsque la jeune femme fut diagnostiquée stérile. Tout un monde s’effondrait. Gleb ne pouvait pas la répudier, car bien que le mariage ait été arrangé, il aimait son épouse. Alors ils passèrent un accord, dans le plus grand secret.
Selena se chargea de trouver une « remplaçante », une femme chargée de porter leur enfant. Ils eurent recours à l’insémination artificielle, les choses se déroulèrent dans le plus grand secret car ils craignaient pour leur réputation. La jeune femme vivait cachée dans leur manoir, et seul les proches des Vitali connaissaient ce secret. Kirsan naquit neuf mois plus tard, en plein cœur de l’hiver. Il ne connut jamais sa mère biologique à qui on acheta son silence.

Enfant illégitime reconnut par son père ensuite, Kirsan devenait à présent l’unique héritier de cette puissante famille. Son arrière grand-père, son grand-père et son père avant lui étant tous trois sorciers, on pensait naturellement que cet enfant ne présenterait aucune disposition pour la magie, selon le schéma classique. Toutefois cette fameuse nuit on découvrit le contraire. La faute peut être à Selena elle-même issue d’une famille où les naissances de sorciers n’étaient pas assez rares pour qu’on les qualifient d’exceptionnelles. Quoiqu’il en soit, cette découverte brisa les plans de Gleb qui se voyait obligé d’offrir à son fils l’éducation que réclamait sa nature. Pour Kirsan ce fut une véritable explosion de joie lorsqu’il apprit qu’il irait à l’école pour devenir sorcier.
En effet, l’enfant n’était pas heureux. Depuis tout petit on ne cessait de lui répéter qu’il deviendrait un grand musicien. Avant même de savoir lire et écrire il faisait déjà preuve d’un talent pour la musique qui dépasserait de loin celui de son père. Kirsan était ce qu’on pouvait appeler un prodige. A cinq ans à peine il jouait déjà du piano et progressait à une vitesse folle. Tout ce talent, gâché parce qu’il devait se rendre dans une école de sorcier, Gleb en devenait fou dès qu’on abordait le sujet.
Devant l’enthousiasme de son fils, l’austère musicien le fit venir dans le salon un matin de printemps. Il caressait les touches du piano familial lorsque Kirsan ouvrit la porte et s’avança poliment vers lui :

-Vous m’avez fait demander père ?
-J’ai à te parler
, répondit froidement Gleb. C’est au sujet de l’école de magie. J’ai bien réfléchis, et finalement j’ai décidé que tu n’irais pas.
-Quoi ?
Son visage d’enfant s’était décomposé. Mais pourquoi ?
-Tu n’a rien à y faire. Tout ce temps à remuer une baguette, perdu alors que tu pourrais t’entrainer et entrer au conservatoire.
-Mais vous y êtes allé père.
-Par obligation et non par choix. Mon père voulait me protéger, la révolution venait de détruire notre pays, je ne pouvais être en sécurité que là bas. Toi tu ne risque rien.
-Non ! Non père je veux y aller !


C’était un rêve d’enfant qui devenait réalité. Combien de fois s’était-il prit à imaginer un monde merveilleux dans lequel il pourrait tout faire, et surtout pratiquer la magie pour vaincre la terrible Baba-Yaga ? L’opportunité qu’on lui présentait s’envolait à présent loin de lui parce que son père lui refusait l’accès à cette école.

-S’il vous plait … Son ton se faisait suppliant. Et devant le visage fermé de son père, Kirsan sentit les larmes couler sur ses joues. Je vous en prie, laissez-moi y aller.

Son père gardait le silence. Déjà résigné, l’enfant pleurait aussi silencieusement que possible tout en continuant à le supplier de le laisser y aller.

-A une condition. Kirsan redressa la tête. J’accepte que tu fasse tes études là bas, mais lorsque tu rentrera tu devra travailler dur pour combler ton retard.
-Oui ! Oui c’est promit !
-Et une autre chose. Tu dois promettre, jurer sur le nom de notre famille, que jamais tu ne poursuivra une carrière dans ce monde. Ta place est ici, et non pas là bas à brandir une baguette pour jeter des sorts. Tu es un musicien Kirsan, tu n’es pas un sorcier. Je t’interdis d’utiliser la magie en dehors de cette école, je ne veux pas savoir ce qui tu y fais, je t’interdis formellement de t’écarter de ta route !
-Je dois abandonner la magie après mes études ?
Non il ne pouvait pas lui demander une chose pareille !
-Tu es un Vitali, jamais on n’a vu dans notre famille un homme se détourner du chemin tracé par son père avant lui. Notre nom, notre honneur, tout repose sur toi. Nous sommes une étoile qui brille aux yeux du monde, et lorsque mon éclat se ternira tu devra briller de tous tes feux pour que jamais ne soit oublié notre nom. Nous offrons de l’émotion aux Hommes à travers notre musique, rien n’est plus beau et grand que ça Kirsan.

Kirsan devait étudier à Durmstrang, toutefois son père en décida autrement. Afin de s’assurer qu’il ne noue aucun contact susceptible de l’éloigner de sa carrière, il préféra l’envoyer à Poudlard. Là bas au moins il s’assurait que son fils ne sympathise avec personne de son pays. La rentrée suivante, Kirsan faisait ses premiers pas dans le monde de la magie.

Il se révélait être un excellent élève, le russe excellait réellement dans la botanique, les potions, les soins aux créatures magiques et les sortilèges. Les autres matières le passionnaient également, d’autant plus qu’il ne pouvait en profiter que le temps de ses études, aussi faisait-il de son mieux pour réussir partout. Son point faible indéniablement restait la métamorphose, bien qu’il s’en sortait haut la main avec un E. Sa soif d’en apprendre toujours plus sur ce monde qui lui fermerait ses portes à la fin de sa septième année, cette curiosité naturelle pour tous les sujets d’actualités moldus ou sorciers, un esprit fin et vif, tout naturellement Kirsan rejoignit la maison Serdaigle.
Néanmoins tout n’était pas rose. A chaque vacances Kirsan devait rentrer et mettre de côté la magie pour le piano. Oh il adorait la musique, il adorait jouer, en revanche il haïssait son père. De plus en plus strict, Gleb se montrait violent lorsque son fils ne respectait pas ses exigences. Et une nuit, alors qu’il était tard et que Kirsan tombait de fatigue, les coups se mirent à pleuvoir sans s’arrêter. La rentrée fixée deux jours plus tard, il eut bien du mal à cacher ses blessures. On ne cessait de lui demander ce qui s’était passé, mais jamais il ne répondit. A partir de ce jour, Kirsan apprit à se faire invisible, à être là sans être vu. Et son père apprit que pour frapper, mieux valait le faire là où on ne le voyait pas.

***

Ils ne se connaissaient pas, ne s’étaient même jamais rencontré les années précédentes, alors pourquoi avoir tout arrêté de la sorte pour un parfait inconnu ? Kirsan venait de terminer d’acheter son matériel. En sortant de la boutique, sans savoir ce qui le poussait à agir ainsi, ses yeux gris se posèrent sur le dos d’un parfait inconnu. Un garçon de son âge aux cheveux blonds, le nez appuyé contre la vitrine, bavant certainement devant le dernier modèle de balai. Malgré lui un sourire amusé fleurit sur ses lèvres glacées.
Ils ne se connaissaient pas et pourtant le temps venaient de s’arrêter. Comme ces moments où le monde semble cesser de tourner, qu’une décharge vous traverse, et avant même d’avoir compris, vous savez. Vous ignorez quelle est cette vérité soudain révélée, vous ignorez pourquoi maintenant, pourquoi ici, ce qu’elle vous apportera, mais vous savez. Certains parleraient d’un coup de foudre, était-ce le bon terme alors qu’aucun sentiment ne l’animait ? Kirsan ne pensait à rien, il ne ressentait rien de particulier à cet instant mit à part cette certitude encrée en lui.
Lorsque le garçon tourna la tête, certainement pour voir qui le fixait ainsi, Kirsan n’était plus là. Il avait repris sa route. Et pourtant ils furent amenés à se revoir sur le chemin de Traverse peu de temps après. La matinée se transforma en un chassé croisé géant. Il le cherchait, le fuyait, le frôlait, se faisait traquer, sans doute l’avait-on aperçut, peut être l’avait-on appelé.

Cette « rencontre » fut la plus étrange de sa vie. Il s’en souvenait encore les années passées, pourtant il ne revit jamais le jeune sorcier du chemin de Traverse. Jusqu’à le sentir une nouvelle fois à Poudlard, et apprendre son nom. Celui hurlé par toutes les filles : Kalev Hopwar. Ils ne se connaissaient pas, pourtant ils savaient. ***
ϟ HS Hors Jeu


Votre Pseudo : je n'ai pas de pseudo désolée ^^
Age : un âge certain, je dirais juste que je suis majeure et vaccinée ^^
Comment avez vous découvert Riddikulus² : *pointe Kalev du doigt* c'est sa faute !
Autres commentaires : alors explications.
bayouchki bayou, berceuse russe la première sur cette video c'est par choix que j'ai utilisé l'alphabet russe plutôt que latin, ce n'est pas une erreur de ma par.
baba-yaga est une sorcière de la mythologie russe vivant dans la forêt. Elle dévore les gens après les avoir invités à entrer chez elle.
J'ai l'accord de Kalev pour ce passage de l'histoire de mon perso.


Revenir en haut Aller en bas
Kirsan Vitali

avatar
+ : Collège - 6eme

Masculin Capricorne Zeeeennnnnn !!!!!

█ Points : 20
█ Gallions : 4621
█ Messages : 11

♦ Né(e) le : 26/12/1994
♦ Age : 22
♦ Sang : né de parents sorciers
♦ Animal : Corbeau
♦ Sortilège : Alohomora
♦ Baguette : pin blanc de corée et ventricule de dragon, 28.3 cm, rapide et souple, excellente prise en main
♦ Nationalité : russe

aucun


Info Riddikulisiens
Surnom Riddikulisien:
Grimoire Personnel:

MessageSujet: Re: Kirsan Vitali   
Sam 3 Sep - 20:43

Je sais pas de double post, juste pour prévenir que j'ai terminé ^^
Revenir en haut Aller en bas
Sarah McLane
 COLLÈGE • Hufflepuff

avatar
+ :

Féminin Bélier Fichu pc ! ><

█ Points : 0
█ Gallions : 7409
█ Messages : 478

♦ Né(e) le : 23/03/1994
♦ Age : 23
♦ Sang : Père Moldu, Mère Sorcière
♦ Animal : Chartier
♦ Sortilège : Protego Totalum
♦ Baguette : Bois d'if Irlandais, 25,3cm, trèfle de farfadet
♦ Nationalité : Irlandaise

Joueur de Quidditch

Médailles :

Info Riddikulisiens
Surnom Riddikulisien: Queen McLane
Grimoire Personnel:

MessageSujet: Re: Kirsan Vitali   
Dim 4 Sep - 17:45

Bienvenue sur Riddikulus Hogwarts²,

Tout d'abord je suis ravie de pouvoir t'annoncer que je n'ai rien à redire : je vais te valider directement. Il y a quelques fautes mais c'est tout à fait respectable et je ne vais donc pas imposer la correction, même si je la recommande comme toujours. Qui plus est j'ai beaucoup aimé le fait que tu aies fourni pas mal d'informations dans la fiche sur la vie mais également les héritages des ancêtres de ton personnage ce qui le rends davantage crédible et vivant. Et enfin cela fait une très bonne recrue pour Serdaigle, je commençais à avoir peur de l'activité des Poufsouffles, il va falloir batailler pour la coupe Wink

plume Réparti à SERDAIGLE serdaigle icone

validée
Revenir en haut Aller en bas
Kirsan Vitali

avatar
+ : Collège - 6eme

Masculin Capricorne Zeeeennnnnn !!!!!

█ Points : 20
█ Gallions : 4621
█ Messages : 11

♦ Né(e) le : 26/12/1994
♦ Age : 22
♦ Sang : né de parents sorciers
♦ Animal : Corbeau
♦ Sortilège : Alohomora
♦ Baguette : pin blanc de corée et ventricule de dragon, 28.3 cm, rapide et souple, excellente prise en main
♦ Nationalité : russe

aucun


Info Riddikulisiens
Surnom Riddikulisien:
Grimoire Personnel:

MessageSujet: Re: Kirsan Vitali   
Dim 4 Sep - 18:01

Enfin validé youhou !!!! Je fonce rp de ce pas Cool Merci ^^
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Kirsan Vitali   

Revenir en haut Aller en bas
 

Kirsan Vitali

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» 18 mars
» Vitali, le robin des bois en jupe.
» Bad trip avec Winnie l'Ourson (Vitali) PM
» ◮ EVENT ST VALENTIN — ginger ravensdale et vitali vassiliev
» CLASS OF 2016
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Riddikulus Hogwarts² :: HORS-JEUX ::  Admissions du Collège ~ :: Serdaigle-