AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionPortail


Partagez | 
 

 Orphée Harper

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Orphée Harper
Sixième • Serpentard

avatar
Féminin Scorpion Pas encore choisi !

█ Gallions : 6322
█ Messages : 20

♦ Né(e) le : 22/11/1994
♦ Age : 22
♦ Sang : Pur
♦ Animal : Furet
♦ Sortilège : ▬ Rictusempra
♦ Baguette : En bois de pommier, elle fait une trentaine de centimètre et possède un crin de sombral
♦ Nationalité : Anglo-Russe

Joueur de Quidditch


Info Riddikulisiens
Surnom Riddikulisien: Nee-san
Grimoire Personnel:

MessageSujet: Orphée Harper   
Mer 4 Mar - 21:13

( Pour ceux qui ont connu Orphée...Pour des raisons évidente, son histoire à changé ( plus de quadruplés, nos emplois du temps nous en empêche quelque peu hélas :S) )

Information de Base }

°l| Nom : Harper
°l| Prénom : Orphée
°l| Surnom : O-Chan
°l| Sexe : Féminin
°l| Age : 16 ans
°l| Date de Naissance : 22 Décembre
°l| Signe Astrologique : Capricorne

°l| Lieu de Naissance : Petit village du japon
°l| Lieu d’habitation : Une chambre d'hôtel de Londres
°l| Nationalité : Japonaise
°l| Sang : mêlé
°l| Groupe Sanguin : O Négatif
°l| Maison : Serpentard
°l| Année : 6eme

Baguette Magique }

En bois de pommier, elle fait une trentaine de centimètre et possède un crin de sombral

Informations sur la psychologie }

Pour commencer, on va prendre le caractère général de Orphée, celui que vous verrez le plus souvent…Voir tout le temps…
Alors pour commencer, sa joie de vivre, c’est l’un des attraits les plus importants chez Orphée, elle possède une joie de vivre que peu de personnes peuvent se vanter d’avoir, elle perd rarement espoir et reste extrêmement positive et motivée. C’est une demoiselle emplit d’entrain, un rayon de soleil très chaleureux. C’est ce qui fait tout le charme de Orphée, c’est sa joie de vivre, son bonheur toujours présent qui a fait de Orphée une adolescente très populaire dans son passé et qui a fait d’elle une personne très appréciée de la plus part des élèves même si certain d’entre eux souhaitait du mal à la douce demoiselle.

Un second attrait de cette personnalité et son lunatisme, sa façon de changer d’avis à tout instant, c’est pas particulièrement important chez Orphée, surtout que sa deuxième personnalité la possédait aussi. Cependant, chez Orphée, nous dirons que c’est plutôt mignon comme manière de changer du tout au tout, quand quelque chose semble la gênée, elle essaye de changer de sujet ou alors quand elle a soudainement envie de quelque chose, même si elle est plongée dans un sujet très sérieux, elle lâchera tout pour pouvoir obtenir ce qu’elle souhaite sur le moment…C’est assez fréquent pour les cerises…Alors imaginez l’état de Orphée quand elle sera enceinte…

Quoi qu’il en soit, c’est ce qui fait aussi le charme de Orphée, garder le sourire, s’écrier : « j’ai envie de ça, vient, on va en chercher » et tiré l’ami qui l’accompagne à ce moment là jusqu'à l’endroit ou elle peut s’en procurer. C’est ce qui permet au personne qui la côtoie de s’attendre à tout et à n’importe quoi.

Par la suite, sa fidélité est extrêmement importante, oui, Orphée est très fidèle et très fleur bleue aussi. C’est une qualité très rare surtout au niveau auquel cette fidélité est poussée chez Orphée. Quand elle entra en première année, la première fois où elle posa ses yeux sur Kyuzuke, il est clair qu’elle a d’abord craquer pour ce jeune homme à cause du physique fort avantageux qu’il possédait, mais au fil des années…Elle n’a jamais faillit à cet amour qu’elle a toujours nourrit pour lui et imaginer la tristesse qu’elle a du ressentir quand celui-ci a disparut…

Un autre point du caractère de Orphée particulièrement amusant et qui est assez lié à sa joie de vivre, c’est sa façon de bouger, ses mimiques et sa timidité paradoxale au fait qu’elle manque cruellement de façon d’être pudique. La demoiselle n’a pas vraiment été particulièrement éduquée par ses parents qui laissèrent ce soin aux professeurs, ce qui a fait que la demoiselle était particulièrement naïve mais ça la rendait extrêmement mignonne. Sa façon de rougir quand certain compliment la touchait réellement ou qu’on lui faisait certaine taquinerie, cette façon de croire à certaine histoire tirée par les cheveux en ayant encore les yeux pétillant d’une envie de savoir plus, certain profitèrent de cette naïveté, d’autre furent charmés par celle-ci.

Orphée est quelqu'un de particulièrement gentille, toujours très sociale et très souriante, Orphée fait rire beaucoup de monde avec ses mimiques enfantin, elle est très courageuse et est capable de tout pour aider ses ami(e)s cependant, elle a une fort envie de prouvée qu'elle est capable de réussir.

Dans ses défauts, Orphée est beaucoup trop naïve et lui mentir est comme un jeu d'enfant, très jalouse aussi, Orphée est quelqu'un de très sensible et de facilement manipulable.


Informations sur les Goûts du Personnage }

°l| Ce qu'elle aime : La vie en générale, c'est une jeune fille qui croque la vie à pleine dent. Bien sur, comme beaucoup de demoiselle, elle aime plaire mais à cependant tendance à hélas ne jamais se rendre compte lorsqu'elle plait effectivement. Elle adore les les gens, il est rare qu'elle s'entende pas avec eux...
°l| Ce qu'elle n'aime pas : Le noir...Et être enfermée...Elle est particulièrement claustrophobe est il s'agit d'un grave problème. Lorsqu'elle fait l'une de ses crises, il est plutôt bon de ne pas être tout près...Ou plutôt si...Elle pète littéralement un cable lorsqu'elle est enfermée, elle a horreur de ça, prend tellement peur qu'elle fait à son tour peur ou pitié...Ou elle rend inquiète...

Affinités Particulières }

°l| Goûts Musicaux : Elle adore le sex pistols, grande fan de punk en général. Elle aime quand sa bouge ou quand les paroles ont un vrai sens pour elle. Amoureuse de musique celtique aussi, elle est tout aussi raide dingue des musiques de type irlandaise. Elle joue elle-même de la basse, chante et cela lui arrive aussi d'écrire des textes.
°l| Goûts Culinaires : Framboise, cerise, mûre...Il s'agit de ses trois fruits préféré, elle en mangerait des tonnes à elle seule. Le chocolat bien évidemment est l'un de ses pêchés. En général, elle se nourrit assez bien mais quelque accès de gourmandise lui arrivée.
°l| Goûts Vestimentaires : Le style de Orphée n’a pas énormément changé depuis son adolescence, alors que la demoiselle était très attirée par les robes de dentelle stéréotypée du japon, aujourd’hui On voit que c’est toujours pareil… Son amour pour ce style vestimentaire, elle lui vient de son caractère excentrique…

Orphée aime cependant associé les couleurs de ses vêtements à ceux des saisons, elle choisira des ton plutôt orangé et brun en automne, plutôt bleu et noir en hiver, dans des tons verts ou roses au printemps et des tons assez colorés en été.
Par la suite, Orphée ne s’habille presque jamais en pantalon…Allez savoir pourquoi…


Informations sur l'aspect physique }

°l| Apparence : Orphée est assez petite...Ce qui lui a pas permis de vraiment se faire un nom dans le monde du mannequina mais fort heureusement, son don pour la couture fit le travail, alors qu’elle avait douze ans elle faisait 158 centimètres, a présent, elle en fait 163 centimètres, ce qui, en soit n’est pas particulièrement grand…Mais c’est ce qui fait et fera toujours la beauté et le charme de Orphée. Sa petite taille permet de lui laissait des attraits très enfantins, très jeune, bien qu’on puisse voir qu’elle a déjà bien entamé l’adolescence depuis un moment quand même, sans pour autant paraître ses 16 ans…En réalité, elle ne les paraît pas du tout. Mais c’est pas vraiment les priorités de Orphée.

Par la suite, les cheveux, ça reste réellement la fierté de Orphée qui aime et adore ses cheveux, depuis qu’elle est née, elle ne les a jamais couper une seule fois et en dehors de sa taille qui n’a pas particulièrement changer depuis son adolescence, ses cheveux oui ! Son excentrisme l’a mené à les teindre en rose. Etant adolescente, la demoiselle les avait noir, alors qu’a présent ses cheveux ont gagné en longueur et en rose. Extrêmement long, ils retombent à présent jusqu'à ses fesses alors que les années passées aux collèges, ses cheveux retomber à la moitié de son dos. La seule différence qu’il y a en dehors de la longueur et de la couleur, c’est le volume qu’ils ont prit, pas énormément de volume non, ils sont toujours assez fin mais a présent ils ondulent légèrement au niveaux des pointes de la chevelure. On peut aisément remarquer que Orphée prend un grand soin de ses cheveux qui sont toujours d’une douceur innommable

Les yeux de Orphée n’ont pas énormément changer et c’est une bonne chose, car les yeux sont une porte vers son âme et cette porte est rarement fermée, les seuls instants ou celle-ci sont fermé on peut le remarquer ce qui en soit n’est pas particulièrement utile quand Orphée souhaite réellement cacher quelque chose. Si un jour ses lèvres devaient mentir, ses yeux diront toujours la vérité, c’est ainsi que fut fait son âme et sa façon d’être.
Elle possède donc deux grands yeux d’une couleur bleu, gris, souvent emplissent d’une brillance pétillante, d’une lueur prouvant alors que la jeune femme possède aujourd’hui une vie qui la rend réellement heureuse, qu’elle est au comble du bonheur et qu’elle n’a vraiment besoin de rien de plus que ce qu’elle ne possède déjà. Orphée ne sait donc pas mentir sur ses intentions, sur ce qui la tracasse ou sur ce qui la rend heureuse. Tout passe aux travers de ses yeux…

Le visage de Orphée, voilà là quelque chose que la plus part des gens observe en premier chez elle, ses traits fins et particulièrement doux permet alors d’observer un visage de taille normal avec une sensation de bien être. Orphée possède la faculté de laisser derrière elle une douce chaleur agréable de bien être, ses ce que raffolent le plus ses ami(e)s certainement. Les sourires de Orphée sont extrêmement agréables à regarder, à observer et à enregistrer dans sa tête, toujours doux, très tendre et remplit d’une chaleur humaine, ce genre de détail qui fait de vous un être unique, chez Orphée…Ces ses sourires, la douceur de ses traits, le bien être qu’elle laisse derrière elle.

Son visage exprime rarement la colère, à vrai dire, jusqu’ici…ou alors en cas d’extrême urgence
D’habitude, elle s’assit simplement, pose ses mains jointes sur ses cuisses et resserrent ses mains en poing, tenant des pans de sa robe entre ses doigts, sa colère ressemble énormément à de la tristesse car elle se met à pleurer silencieusement...La est la différence entre sa tristesse et sa colère, c’est que, quand elle est en colère, elle pleure en silence…Quand c’est de la tristesse, des sanglot se font entendre…Jusqu’ici, la personne qui fut l’unique témoin de ses deux formes de sentiments chez Orphée, fut Kyuzuke…
Le plus belle instant, celui qui semble le plus présent, est l’instant où son visage exprime la joie et le bonheur, dans ses moments là, elle possède toujours un léger sourire, des fois plus voyant que d’autre, mais perpétuellement présent, et la chaleur qui émane de son aura bienveillant est plus que présente…

Orphée à une peau particulièrement douce au touché, toujours chaude de sa joie de vivre, toujours agréable à toucher et Orphée sent toujours un légère odeur sucré mêlé à de la cerise.
Orphée est une personne assez fragile, ce qui explique la fine taille qu’elle possède.


°l| Signe particulier : Orphée possède encore quelque cicatrice du aux tortures qu’elle a subit durant la sombre époque…Cependant, ceux-ci sont très peu visible et son essentiellement ciblé sur son dos. Il est cependant possible de les sentir au touché mais cela devra disparaître dans quelques années…
Bien sur, il y a une seule cicatrice de visible, c’est celle que son père lui a faite au niveau du rein gauche dans le dos, cicatrice qui elle...Ne partira jamais


Informations sur l'historique }

Il était une fois, dans un village se situant dans les côtes est du Japon, un jeune couple heureux. Ceux-ci venait de donner naissance à une petite fille qu’ils nommèrent Orphée. C’est ainsi que comme ce gentil petit conte de fée…
Dans cette famille, le bonheur respirait à plein poumon, la chaleur remplissait leur foyer et la petite grandissait dans ce bonheur qui la faisait sourire à tout moment de la journée. Ces instants passés en présence de ses parents furent certainement les instants les plus heureux de sa vie…Dommage qu’aujourd’hui Orphée ne puisse plus s’en souvenir…

Vous trouvez que cela est bien joli ? Et bien, vous avez raisons, leur bonheur continuait d’année en année, la petite grandissait et s’épanouissait dans cet amour qui en aurait fait pâlir de jalousie plus d’un enfant, le couple semblait s’aimer sincèrement et s’occupait avec une très grande attention de leur fille. Dans le village, ils étaient vus comme l’exemple même d’une famille bien élevée et heureuse, mais dans tout tableau se cache une tache noire, quelque chose qui changera cette vie…C’est le juste équilibre des choses…Autant de bonheur se doit de s’égaliser avec la même dose de malheur…C’est triste à entendre, mais c’est ainsi que la vie marche…Non ?

Orphée était âgée de cinq ans quand sa vie changea du tout au tout. Elle était dans un taxi avec sa maman, lui tenant la main doucement, elle avait les yeux fermés pour apprécier les douces caresse que sa mère faisait dans ses cheveux. Aujourd’hui, sa mère honorait une promesse qu’elle avait faite à sa fille un jour plutôt, elle lui avait promis d’aller en ville lui acheté un nouvel ours en peluche –ours qu’elle a toujours à ce jour–
Ce fut sur le chemin du retour que la demoiselle c’était endormie ainsi dans les bras de sa mère, la main de celle ci dans la sienne, sa peluche dans ses bras, son visage contre les genoux de cette douce maman et la deuxième mains de sa génitrice se posant sur sa tête pour caresser ses longs cheveux noir.

Un coup sec de frein, des secousses, des hurlements, plusieurs bruit indescriptible, Orphée n’avait même pas eu le temps de se réveiller. Elle sent une chaleur intenable autour d’elle, elle ouvre les yeux un instant, elle est en dehors de la voiture…Des médecins l’entoure, elle voit au loin le taxi retourné, la main de sa main sortant de la vitre brisée, elle hurle des mots en regardant sa fille droit dans les yeux, Elle ne comprend rien, elle n’arrive pas a comprendre, jusqu'à ce que la voiture jaune explose envoyant dans les airs des débris de la voiture et des flammes montant vers les nuages…Elle ferme les yeux…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Orphée Harper
Sixième • Serpentard

avatar
Féminin Scorpion Pas encore choisi !

█ Gallions : 6322
█ Messages : 20

♦ Né(e) le : 22/11/1994
♦ Age : 22
♦ Sang : Pur
♦ Animal : Furet
♦ Sortilège : ▬ Rictusempra
♦ Baguette : En bois de pommier, elle fait une trentaine de centimètre et possède un crin de sombral
♦ Nationalité : Anglo-Russe

Joueur de Quidditch


Info Riddikulisiens
Surnom Riddikulisien: Nee-san
Grimoire Personnel:

MessageSujet: Re: Orphée Harper   
Mer 4 Mar - 21:17

Quand elle les rouvre, ce fut deux jours plus tard, elle se trouve dans une chambre, le seul son qu’elle entend pour le moment est celui qui est au rythme de ses battements cardiaque : « Bip…Bip…Bip… »
Elle observa à sa droite, à sa gauche, face à elle, une ombre se forme, quelque chose de flou qui prend de plus en plus de netteté. Elle reconnaissait cette silhouette carrée d’un homme, son père, celui-ci l’observe, les yeux pleins de larmes…Et sans s’en rendre conte, Orphée se met-elle aussi à pleurer silencieusement, l’image de sa mère lui revenant en tête…L’explosion…La mort…

Elle entendit son père prononcé son prénom :


« Orphée »

Ses yeux glissèrent vers le regard larmoyant de son père, elle sourit légèrement tout en pleurant, son père se lève et se dirigeait vers elle prenant sa fille dans ses bras, la serrant contre lui, lui faisant comprendre par ce geste qu’elle était tous ce qu’il lui restait au monde. Cette famille si heureuse venait de connaître le plus grand tournant de leur vie paisible, la mort de cette femme amoureuse de famille fut un tragique moment à passé pour le père et sa fille mais aussi pour le village entier qui admirait cette famille comme étant le symbole même du bonheur et de l’union familiale.

Orphée sortit de l’hôpital le jour ou sa mère fut entourée, à l’enterrement, habillée de noir, ce fut la seule couleur qu’elle se permettait de mettre à partir de ce jour, du noir…
Elle tenait la main de son père quand le cercueil descendait vers la terre, le curé du village contait l’histoire de leur mère, ses dons, tous ce qui avait fait d’elle une femme irréprochable, une mère exemplaire, une épouse adorable…Ce jour là, le soleil était dégager, les oiseaux chantaient sur les arbres qui environnait le cimetière et Orphée pleurait en silence la disparition de sa mère alors que le soleil séchait déjà ses larmes avant même qu’il ne puisse glisser jusqu'à ses lèvres.
C’était comme si sa mère était toujours à ses côtés pour essuyer ses pleures…

Le temps passait petit à petit, le père resta très longtemps en deuil et la jeune enfant ne semblait pas vraiment en sortir, ne s’habillant que de robe noire…Mais pourtant, son sourire revenait petit à petit, ne quittant plus l’ours en peluche qui fut le dernier souvenir de sa mère.
Ce fut un jour comme les autres, un an c’était écoulé depuis la mort de sa mère, Orphée rentrait de l’école, sa peluche en main, elle cherchait après son père dans la maison.


« Papa ? Tu es où ? »
« Dans le salon Orphée… »

Sa voix était étrange et Orphée avait directement pris peur, serrant sa peluche en main, le ton de son père était celui qu’il utilisait quand Orphée avait fait une bêtise et pourtant, elle avait beau essayer de se remémoré tous ce qu’elle avait fait ses derniers jours, elle n’avait pas fait de bêtise, il n’y avait rien à lui reprocher. Cependant, elle s’aventura dans le salon, son père était debout, face à la cheminée, caressant de ses doigts le verre du cadre contenant une des photos de sa femme décédée.

« Sais-tu ce que tout cela veut dire Orphée ? »

Elle releva la peluche dans ses bras, le visage de l’ours contre le sien

« Bien sur que non...Tu ne sais pas... »

Orphée n’avait jamais compris pourquoi sa mère l’avait nommé ainsi, au son de la voix de son père la petite c’était mis à tremblée, reculant de plusieurs pas. Son père tenait le cadre de sa mère entre ses mains, observant sa fille avec une lueur étrange dans ses yeux, l’enfant ne savait que faire, serrant cette peluche dans ses bras.

« Lâche cet ours »
« Non »
« LACHE LE ! »

Elle sursauta, et la peluche heurta le sol, couché contre celui-ci, la suite fut d’une violence extrême, l’enfant reçu en premier le cadre sur le visage, le verre se brisa…Une gifle claqua, les cris de la petite retenti, le père criant par dessus, hurlant sur sa fille que tout cela était de sa faute…Si elle n’avait pas été, sa mère n’aurait jamais disparut et il aurait pu continuer à aimer, à être amoureux, à être heureux. La petite pleurant sous les coups de son père se faisant de plus en plus violent, de plus en plus douloureux…
Quand il fut lasser de s’acharner sur la gamine, il la laissa pleurer sur le sol de ce salon, sa main contre son ventre, elle gémissait de douleur, regardant la photo de sa mère sur le sol :


« Ma…man… »

Elle ferma les yeux doucement, se réveillant dans son lit plusieurs heures plus tard, son père l’avait ramenée dans sa chambre apparemment, elle observait la peluche qui se trouvait à ses côtés, serrant cet ours contre ses bras. Son père couché à ses côtés observait sa fille dormir depuis tout à l’heure, il semblait l’avoir soigner de ses blessures, il regardait son enfant se réveiller et il posa une main très douce sur le visage de Orphée, lui souriant comme il avait l’habitude de le faire quand il était à ses côtés, les yeux pleines de larmes, son père murmura entre des sanglots :

« Pardonne-moi… »

Il serra délicatement l’enfant dans ses bras, Orphée faisant confiance à son père, elle sombra doucement dans ses rêves, restant ainsi dans les bras de son père, tous deux passèrent la nuit ainsi ensemble, l’un dans les bras de l’autre. Le matin se leva et les journées passèrent ainsi dans le bonheur des autres jours.
La petite ne semblait pas se rendre compte que tout cela n’était qu’un commencement…

Deux semaine plus tard, elle se trouvait dans son bain, se lavant doucement, sa peluche posée sur la cuvette des wc, elle jouait avec l’eau avant que son père ne rentre dans la salle de bain, observant sa fille avec cette même lueur dans les yeux, elle observait son père, ne comprenant pas tout de suite ce qui allait se passé…Elle n’eut le temps de réagir, les mains de son géniteur c’était posé sur sa gorge et l’avait directement poussé sous l’eau, les yeux grand ouvert elle voyait la surface à travers l’eau et la mousse, ses yeux lui piquaient et les larmes se diluait dans cet eau…
L’air commençait à lui manquait quand son père la tiré du bain, la serrant à nouveau dans ses bras, en pleure, sanglotant, il ne cessait de murmurer des excuses que la demoiselle accepta une nouvelle fois…Pensant que tout cela était de sa faute et que c’était à elle de changer.

Et pourtant, tous les deux semaines environs elle recevait les pires sévices de son père, coups, blessure, étranglement, et ce fut à chaque fois pareilles malgré les changements que l’enfant essayait de faire, elle avait carrément arrêter de porter du noir, recommençant à s’habiller comme au temps ou sa maman était encore vivante mais cela ne semblait rien changer, bien au contraire, à chaque fois elle recevait pire que l’autre fois, la demoiselle était perdue et plus elle grandissait, moins elle faisait confiance à son père, devenant une simple poupée de chiffon que l’on secoue dans tous les sens quand celui-ci avait ses crises…Ne répondant plus à ses excuses, ne changeant plus rien, s’habillant à nouveau de noir, commençant doucement à s’exclure des autres…

Les années passèrent et elle subissait les coups sans plus rien dire, pleurant en silence la disparition de sa mère, priant un Dieu qui ne semblait pas vouloir écouter ses prières et ses pleures. Elle avait dix ans aujourd’hui et sa façon de s’habiller était devenue de plus en plus effrayante, s’affirmant petit à petit dans sa manière de penser et de voir le monde extérieur, aujourd’hui, elle était silencieuse, entourée de deux seules personnes, deux garçons avec qui elle formait un groupe de musique, deux garçons qui ne se doutait qu’un minimum de ce que pouvait vivre quand elle rentrait de ses répétitions avec le groupe.

Mais les sévices changèrent, la petite Orphée ressemblait de plus en plus à sa mère, elle était coucher dans son lit quand elle entendit la porte de sa chambre s’ouvrir et le pas furtif et discret de son père, se préparant déjà à recevoir des coups, cependant, il ne fit que s’asseoir sur le lit, il observa sa fille et commença à lui parler :


« Je veux changer… »

Le cœur de Orphée se mit à battre, sa façon de parler semblait si sincère et au fur et a mesure qu’elle l’écoutait, elle y croyait, offrant à nouveau sa confiance à son père, celui-ci posa ses yeux dans ceux de sa fille, une main sur sa joue, il lui souriait comme il souriait autrefois, ses yeux contenant des larmes qui s’apprêtait à glisser sur sa joue mais Orphée se releva, s’asseyant sur son lit, elle essuya de ses petits doigts les larmes de son père et lui souria à son tour. L’homme déposa un premier baisé sur le front de fille, un second sur joue, un troisième à la nuque, il posa ses mains sur les épaules de Orphée qui recevait ses baisés sans réellement comprendre ce qui l’attendait.

Son père compressa ses épaules entre ses mains et Orphée plissa des yeux, gémissant entre ses lèvres :


« Tu…Me fais…Mal, papa… »

Mais à cet instant, il plaqua sa fille contre le lit, l’ours en peluche glissant du lit, heurtant le sol dans un bruit sourd alors que son père offrait à sa fille les pires choses qu’on pouvait offrir, s’imaginant que cet enfant était la femme qu’il avait aimer…Le lendemain matin…Orphée semblait autre part, blanche comme un linge, elle ne disait rien…

Ce fut lors de la répétition qu’elle tomba sur ses genoux, se mettant à pleurer, la seule personne étant présente était son amie Kyuzuke…L’un des deux membres du groupe auquel elle faisait partie, celui-ci avait voulut prendre Orphée dans ses bras mais elle l’avait empêcher en le rejetant brutalement. Face à ce geste, Kyuzuke recommença et obligea Orphée à se retrouver dans bras, ce fut au bout de plusieurs minutes de luttes que la jeune fille se laissa faire, pleurant contre l’épaule de son amie qui semblait deviner à l’avance ce qui arrivait à la petite Orphée car il prononça ses paroles :


« Un jour tout ça cessera… »

Elle avait onze ans quand elle raconta enfin à Kyuzuke ce qu’elle subissait depuis le début de son enfance, le garçon n’avait pas réagis mais trois jours plus tard, Orphée en rentrant chez elle, reçu la plus violente des gifles que son père et pu lui donner

« COMMENT A TU OSÉ ! »

Orphée releva la tête, elle ne comprenait pas, son père lui fit alors comprendre dans ses hurlements que Kyuzuke était venu le voir pour le menacer de tout dire à la police s’il n’arrêtait pas de faire souffrir son amie Orphée. Sur le coup, la demoiselle c’était senti trahit car ce qui allait lui arriver semblait beaucoup plus violent que d’habitude, elle c’était alors décidée de ne plus se laisser faire, se relevant, elle fonça directement sur son père le faisant tomber au sol. Elle s’encourut directement vers la cuisine, son père la rattrapant la fit tomber sur le carrelage de la cuisine, son nez saignait sur le choc de sa tête au sol…

« Orphée ! »

C’était la voix de Kyuzuke, elle avait retentit à l’instant ou quelque chose pénétra dans le corps de l’adolescente, le sang se répandant autour d’elle doucement, la police était présente, le père fut emmené et enfermé alors que la demoiselle fut amenée à l’hôpital.

Les jours passaient petit à petit dans l’hôpital et plus les jours passaient, plus la demoiselle souhaitait disparaître. Ce fut un matin comme un autre qu’elle se leva de son lit d’hôpital pour se diriger vers la fenêtre. Observant le ciel avec cette douce sensation à nouveau de vouloir disparaître. L’infirmière rentra…


« Bon… »

Elle se stoppa, observant le lit vide mais aussi, la pièce vide. Orphée, en jeune fille un peu naïve lui fit un petit signe de la main, le choc pour le moment l’empêchait quelque peu de parler.

« Orphée ? Tu es au toilette ? »

Dit l’infirmière en s’approchant de la porte close de celle-ci. Orphée continua alors à faire des signes, de plus en plus frénétique, ne comprenant pas ce qui lui arrive…Jusqu'à ce qu’elle-même remarque qu’elle ne se voyait pas. Elle courut jusqu'à la salle de bain alors que l’infirmière appelait déjà au secours, prétextant que sa patiente c’était enfuis de l’établissement. C’est face au miroir que la jeune nippone se trouva face à l’inévitable réalité qu’elle était aussi transparente que l’air.

La panique la gagnait de seconde en seconde, c’est quand tout la clic de médecin et d’infirmier débarqua qu’ils retrouvèrent la demoiselle, paniquée, dans la salle de bain. A nouveau voyante…Fait de chair et d’os…


« Orphée ! C’est mal de faire croire que tu t’es enfuie »

Inutile de leur expliqué, elle n’en avait ni l’envie, ni la force.
Retournant dans son lit tout simplement.

Deux semaines plus tard, la demoiselle sortait de l’hôpital son ami Kyuzuke l’attendait, il l’hébergerait le temps qu’il faille même toute sa vie s’il le pouvait. Les jours passaient, les semaines se suivaient et plusieurs mois s’enchaînaient. Durant ce laps de temps, la jeune fille grandissait et essayait de comprendre ce qui lui était arrivé ce jour là à l’hôpital. S’essayant à recommencer, sans vraiment y arriver...

Elle fini par en parler à Kyuzuke, celui-ci se moquant d’abord d’elle avant qu’elle ne le lui montre sous ses yeux...Frustrée, elle essaya de recommencer...Ce qui pour la deuxième fois se manifesta...C'est alors que le jeune homme se rendait tout simplement compte que sa meilleure amie, qu'il pensait moldu...Etait tout comme lui...Sorcière...Elle avait encore onze ans...A cette époque...La lettre lui fut envoyer à cet instant...Dès le lendemain.

L'été passa

Ce fut dans l’école de magie du japon que ses pouvoirs se manifestèrent encore, confirmant ce qu'elle était: Une sorcière. N’étant pas la coqueluche de tout le monde, des filles c’était amusé à l’enfermer dans les toilettes. Prise de panique et d’une crise de claustrophobie, elle c’était mise à hurler et à tambouriner sur la porte, jusqu'à ce qu’elle se retrouve, sans comprendre comment ni pourquoi, de l’autre coté. Elle avait traversé la porte qui avait été bloqué par un balai et une chaise.

Se confiant directement à son meilleur ami.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Orphée Harper
Sixième • Serpentard

avatar
Féminin Scorpion Pas encore choisi !

█ Gallions : 6322
█ Messages : 20

♦ Né(e) le : 22/11/1994
♦ Age : 22
♦ Sang : Pur
♦ Animal : Furet
♦ Sortilège : ▬ Rictusempra
♦ Baguette : En bois de pommier, elle fait une trentaine de centimètre et possède un crin de sombral
♦ Nationalité : Anglo-Russe

Joueur de Quidditch


Info Riddikulisiens
Surnom Riddikulisien: Nee-san
Grimoire Personnel:

MessageSujet: Re: Orphée Harper   
Mer 4 Mar - 21:17

Mais, toute bonne chose à une fin. Kyuzuke et Orphée vivaient tout les deux à présent, chez les parents de Kyuzuke...Qui à vrai dire, n'était jamais présent, habitant l'un des quartiers les plus dangereux du Japon. Ils avaient tous les deux réussi à éviter un bon nombre de problème mais ce soir là, ils étaient nombreux, certainement de trop. Kyuzuke y perdit la vie et Orphée se retrouva à nouveau seul, promettant sur la tombe de son meilleur ami, que jamais elle ne serait comme ces gens. Perdant toute once de réel méchanceté en elle...

Stoppant les études scolaire, elle décidait de profiter de la vie tout comme elle l'avait promis à Kyuzuke...Gravant les échelons dans le monde artistique en tant que bassiste chanteuse mais aussi en tant que mannequin. L'argent qu'elle gagnait lui permettait de pouvoir poursuivre des études par correspondance et avec des professeurs particulier, ne perdant pas de niveau par rapport aux restes des élèves en général...La mode et les arts au japon ayant une certaine place, il ne fut pas étonnant qu'a son jeune âge elle puisse se faire un nom malgré tout.

Mais aujourd'hui...Orphée en a assez, elle souhaite revenir dans un milieu scolaire...S'étant fait un nom dans le monde de la mode aussi bien en tant que mannequin que créatrice, elle a tout quitter pour redevenir une simple élève...Choississant une nouvelle école...Par conséquent...Une nouvelle ''vie''

Voilà un an qu'elle a rejoins l'école...Et elle compte pas partir...

A présent en 6eme année à Serpentard...


Vous HJ }

Votre Pseudo : Juju-chan
Age : 19ans
Comment avez vous découvert Riddikulus : Very Happy bah...J'étais déjà sur le premier XD
Autres commentaires : \o/

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Owen O'Malley
Sixième • Poufsouffle

avatar
+ :

Masculin Scorpion Pas encore choisi !

█ Points : 0
█ Gallions : 6715
█ Messages : 287

♦ Né(e) le : 31/10/1995
♦ Age : 21
♦ Sang : Père Moldu, Mère Sorcière
♦ Animal : Boursouflet
♦ Sortilège : ▬ Flambios : Crée une ligne enflammée en l'air qui peut être dirigée avec la baguette magique pour former diverses formes. (EHP)
♦ Baguette : Elle est faites de bois d'if, très rare et dont les propriétaire sont assez rare également. Mesurant 32 cm, flexible et conçu pour les sortilèges. En son centre, elle cache un crain de Licorne qui crée un lien unique avec son possesseur. Fidélité et confiance pour cette baguette.
♦ Nationalité : Irlandais

Journaliste du Hibou Déchainé

Médailles :

Info Riddikulisiens
Surnom Riddikulisien: Monkey
Grimoire Personnel:

MessageSujet: Re: Orphée Harper   
Jeu 5 Mar - 1:26

Hey bien...
J'ai rien à redire à cette histoire, bien qu'elle soit quand même triste et touchante ^^
Je te valide, tu pourras rp quand bon te semblera ! ^^

Sixième année, Serpentard !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Orphée Harper   

Revenir en haut Aller en bas
 

Orphée Harper

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Harper serait-il un pyromane amoureux, troublé sous un certain charme?
» Non! plus de Guerre ,monsieur Harper !
» Les dangers d'un gouvernement Harper majoritaire.
» Bruce Harper
» Saphira Harper .:: Little Angel ::.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Riddikulus Hogwarts² :: HORS-JEUX ::  Admissions du Collège ~ :: Serpentard-